Glossaire

Glossaire sur les placements InvestDirect HSBC

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Glossaire sur les placements

Prenez connaissance de notre glossaire sur les placements pour obtenir une liste complète de termes et de définitions liés à la finance, à la négociation et aux placements.

A

à parité

Se dit d'une option dont le prix de levée est égal (ou presque) au cours de l'élément sous-jacent.

acceptation bancaire

Type d'effet de commerce à court terme négociable émis par une société non financière et dont le capital et l'intérêt sont garantis par la banque. Cette garantie se traduit par un prix d'émission plus élevé et, donc, par un rendement plus faible.

achats périodiques par sommes fixes

Méthode consistant à investir à intervalles réguliers une même somme d'argent dans un titre donné pendant une certaine période, ce qui a pour effet de réduire le coût moyen par action.

acquisition ferme

Opération par laquelle un courtier en valeurs mobilières achète une nouvelle émission d'actions ou d'obligations, souvent seul, dans le but de la revendre à ses clients, généralement au moyen d'un placement privé ou d'un prospectus simplifié. Le courtier risque son propre capital et s'il doit réduire le prix de son émission pour pouvoir la vendre, c'est lui qui doit éponger la perte. Également appelé achat ferme.

acte de fidéicommis

Voir contrat obligataire.

acte de fiducie

Entente légale réelle entre l'émetteur et le porteur d'obligations. Le contrat énonce les modalités - le taux d'intérêt nominal, les dates de paiement des coupons, la date d'échéance et d'autres conditions. L'acte de fiducie est habituellement administré par une société de fiducie pour le compte de tous les porteurs d'obligations. Également appelé contrat obligataire ou acte de fidéicommis.

actif

Rubrique du bilan d'une société ou d'une personne qui correspond à tout ce qui lui appartient et tout ce qu'on lui doit.

actif à court terme

Encaisse et autres éléments d'actif qui, dans le cours normal des affaires, sont convertibles en espèces, généralement dans l'année, par exemple, les débiteurs et les stocks. Rubrique du bilan.

actif incorporel

Éléments d'actif qui n'ont pas d'existence physique (par ex., l'écart d'acquisition, les brevets, les concessions, les droits d'auteur, etc.).

action à caractère cyclique

Action d'une société appartenant à un secteur d'activité particulièrement sensible aux fluctuations de la conjoncture économique. Le cours des actions à caractère cyclique a tendance à monter rapidement en période de prospérité et à chuter abruptement en période de contraction. Le cours de ces actions évolue ainsi dans le même sens que le cycle économique. Par exemple, en période d'expansion, les actions de manufacturiers automobiles affichent une bonne tenue, car les consommateurs remplacent leurs vieilles voitures. En période de récession, les ventes de voiture et le cours des actions des manufacturiers automobiles périclitent.

action bloquée

Action en circulation d'une société qui, bien qu'elle soit assortie d'un droit de vote et ait le droit de recevoir des dividendes, ne peut être vendue ou achetée sans une autorisation spéciale. Les sociétés minières et pétrolières ont souvent recours à ce procédé lorsqu'elles émettent des actions de trésorerie pour acquérir de nouveaux terrains. Les actions ne peuvent être débloquées qu'avec la permission des autorités compétentes, soit la bourse ou la commission des valeurs mobilières de la province, ou les deux à la fois.

action cotée en bourse

Action d'une société qui se négocie en bourse.

action cotée en cents

Valeur spéculative qui se vend au-dessous de 1 $ l'action. Bien que l'on parle souvent des actions cotées en cents pour désigner des titres de piètre qualité, certaines d'entre elles ont pris énormément de valeur.

action de catégorie
« A » ou « B »

Les actions appartenant à des catégories différentes sont parfois rattachées à des droits différents. Certaines actions peuvent comporter un droit prioritaire sur d'autres catégories d'actions ou des droits de vote différents. Les actions de catégorie « A » se comparent aux actions privilégiées participantes et comportent un droit prioritaire sur les actions de catégorie « B » quant au montant stipulé de dividendes ou de l'actif, ou des deux, mais sans droit de vote; les actions de catégorie « B » peuvent comporter des droits de vote, mais aucun droit prioritaire quant aux dividendes ou à l'actif. Il est à noter que ces distinctions ne sont pas toujours respectées.

action de premier ordre

Action ordinaire d'une société réputée à l'échelle nationale qui distribue des dividendes depuis de nombreuses années. Elle se négocie activement et a la qualité d'un bon placement. Également appelé valeur vedette.

action de trésorerie

Action faisant partie du capital autorisé d'une société mais qui n'a pas été émise. Également, action qui a déjà été émise mais que la société a rachetée. Les actions de trésorerie peuvent être revendues ou servir dans le cadre de la rémunération de la direction sous forme d'options. Les actions de trésorerie ne confèrent pas de droits de vote ni ne donnent droit à des dividendes.

action non cotée

Action qui n'est pas cotée en bourse et qui se négocie sur le marché hors cote.

action ordinaire

Titre représentatif d'une part de propriété dans une entreprise. Elle comporte des privilèges de vote et donne droit de recevoir des dividendes, s'ils sont déclarés.

action participative avec dividendes

Composante « action privilégiée » d'une action scindée. Ne perçoit généralement que les dividendes alors que la composante « action de capital » bénéficie du potentiel de gain en capital.

action privilégiée

Action d'une société accordant à son détenteur le droit de recevoir un dividende fixe avant les actionnaires ordinaires et une somme fixe en cas de liquidation. Les actions privilégiées ne bénéficient normalement pas d'un droit de vote à moins qu'un nombre stipulé de dividendes n'aient pas été payés. Peut aussi être la composante d'une action scindée, parfois appelée « action participative avec dividendes », qui n'a droit qu'aux dividendes.

action privilégiée à dividende cumulatif

Action privilégiée comportant une clause selon laquelle les dividendes s'ajoutent les uns aux autres s'ils ne sont pas payés à la date prévue et ils doivent être versés intégralement avant qu'un dividende ne puisse être distribué aux porteurs d'actions ordinaires.

action privilégiée à dividende différé

Type d'action privilégiée qui ne verse des dividendes qu'à une date d'échéance ultérieure.

action privilégiée à enchères

Type d'action privilégiée qui offre un dividende qui est déterminé au moment d'enchères entre le porteur et l'émetteur.

action privilégiée à taux fixe transformable en taux flottant

Type d'action privilégiée à taux variable qui confère au porteur un dividende fixe pour une période de temps fixée d'avance au terme de laquelle le taux de dividende devient flottant. Également appelé en anglais fixed floater ou delayed floater.

action privilégiée à taux variable

Type d'action privilégiée qui verse des dividendes en espèces qui fluctuent pour tenir compte de l'évolution des taux d'intérêt. Si les taux d'intérêt montent, les dividendes augmentent aussi, et vice versa.

action privilégiée participante

Action privilégiée donnant à son détenteur le droit, en plus de toucher le dividende fixe prévu, de participer, avec les actionnaires ordinaires, aux bénéfices de la société émettrice (cette participation prend la forme de dividendes supplémentaires) et à l'actif en cas de liquidation (soit à un montant dépassant sa valeur nominale).

action subalterne

Action qui, comme l'action ordinaire, donne à son détenteur le droit de participer aux bénéfices de la société et à l'excédent de l'actif sur son passif en cas de liquidation mais dont le droit de vote, le cas échéant, fait l'objet de restrictions.

actions autorisées

Nombre maximum d'actions ordinaires (ou privilégiées) qu'une société peut émettre en vertu des dispositions de sa charte.

actions émises

Part des actions autorisées qui ont été vendues par une société et qui sont détenues par les actionnaires de celle-ci.

actions en circulation

Part des actions émises qui sont en circulation et détenues par les actionnaires d'une société.

actions scindées

Type d'émission qui a été scindée en deux composantes. Les porteurs de la composante appelée « action privilégiée » ou « action participative avec dividendes » (equity dividend share) ne reçoivent que les dividendes, tandis que les porteurs de la composante appelée « action de capital » (capital share) jouissent du potentiel de gain en capital et peuvent recevoir parfois des dividendes.

administrateur

Membre du conseil d'administration d'une société par actions. Il est élu par les actionnaires ordinaires au moment de l'assemblée annuelle pour orienter la politique générale de la société.

agent comptable des registres

Société de fiducie (en général) désignée par une société pour exercer une surveillance sur son capital-actions en circulation, afin d'éviter que le nombre d'actions privilégiées et ordinaires émis ne dépasse le nombre autorisé. Quand une opération est faite, l'agent comptable des registres reçoit de l'agent des transferts le certificat annulé et le nouveau certificat délivré en échange; il l'inscrit dans ses registres et le signe. En fait, l'agent comptable des registres est un vérificateur qui veille à l'exactitude du travail accompli par l'agent des transferts, quoique dans la plupart des cas, les fonctions d'agent comptable des registres et d'agent des transferts soient remplies par la même société de fiducie.

agent des transferts

Agent, habituellement une société de fiducie, désigné par une société pour tenir le registre des actionnaires, y compris les achats, les ventes et les soldes de comptes. L'agent des transferts peut également être responsable de l'envoi des chèques de dividendes.

agent financier

Courtier en valeurs mobilières choisi par une société ou par un gouvernement pour lui donner des conseils relatifs à des questions financières et pour organiser le placement de ses titres

.

agrégat monétaire

Agrégat mesurant la quantité d'argent détenue par les ménages, les entreprises et les gouvernements d'un pays donné. Il comprend diverses formes d'instruments monétaires ou d'instruments de paiements regroupés selon leur degré de liquidité, comme M1, M2 et M3.

alpha

Mesure statistique de la valeur qu'un gestionnaire ajoute au rendement du fonds qu'il gère. S'il est positif, c'est que le gestionnaire a ajouté de la valeur au portefeuille. S'il est négatif, c'est que le gestionnaire a fait moins bien que le marché.

amortissement

Imputation systématique au bénéfice d'une diminution de la valeur d'un bien corporel ou incorporel au cours de sa vie utile résultant de l'usage, du temps ou des changements technologiques. Il s'agit d'une constatation comptable n'ayant pas d'incidence sur l'encaisse. N.B. : L'anglais utilise le terme amortization pour les biens incorporels (écart d'acquisition, améliorations apportées à des locaux loués à long terme ou frais d'une nouvelle émission d'obligations ou d'actions) et depreciation pour les biens corporels. Le français ne fait pas cette distinction.

amortissement fiscal

Déduction permise sur certains biens dans le calcul du revenu d'un contribuable ou d'une société pour une année d'imposition donnée en vertu de la Loi de l'impôt sur le revenu. Cette déduction est traitée comme une charge d'exploitation et elle peut différer de la provision pour l'amortissement comptable de l'exercice. Également appelé allocation du coût en capital.

analyse fondamentale

Analyse de valeurs qui repose sur des données essentielles relatives à une société que révèlent ses états financiers et sur la conjoncture économique qui influe sur ses affaires. Voir également analyse technique.

analyse par la direction de la situation financière et des résultats d'exploitation

Document dans lequel la direction d'un émetteur doit faire état de la dynamique de ses activités et analyser les états financiers en mettant l'accent sur des renseignements portant sur la situation financière, les résultats d'exploitation ainsi que les liquidités et les ressources en capital de l'émetteur. Également appelé rapport de gestion.

analyse quantitative

Étude des tendances dans l'évaluation des variables économiques et des valeurs mobilières visant à déceler des anomalies et à en tirer profit.

analyse technique

Type d'analyse de valeurs mobilières ou du marché dans son ensemble qui étudie l'attitude et le comportement des investisseurs à partir de graphiques illustrant les fluctuations des cours et le volume des opérations. Le but de l'analyse technique est de prévoir l'évolution des cours des actions.

annonce de placement

Annonce écrite publiée dans la presse financière par les agents financiers d'un placement de titres auprès du public lorsque l'affaire est conclue.

appel de marge

Lorsqu'un investisseur fait un achat sur marge parce qu'il s'attend à une hausse du cours de l'action, ou vend un titre parce qu'il anticipe une baisse, et que les actions évoluent de façon défavorable, la maison de courtage fera une demande à l'investisseur pour qu'il dépose des fonds ou des titres négociables additionnels dans son compte pour protéger l'avance du courtier.

approche ascendante

Stratégie d'investissement qui consiste à rechercher des sociétés sous-évaluées. Un gestionnaire de fonds peut trouver des sociétés dont le faible cours des actions n'est pas justifié. Il achètera ces actions et, lorsque le marché se rendra compte qu'elles sont sous-évaluées, le cours de celles-ci augmentera, et le gestionnaire dégagera un gain. Voir approche descendante.

approche descendante

Type d'analyse fondamentale qui consiste à analyser en premier lieu les tendances générales de l'économie. Par la suite, l'information recueillie est conjuguée à l'analyse des secteurs d'activité et des sociétés de ces secteurs qui devraient le plus profiter de ces tendances. Voir approche ascendante.

arbitrage (opération sur un marché)

Opération consistant à acheter une valeur sur un marché et à revendre simultanément sur un autre marché la même valeur ou une valeur équivalente, à un cours qui rapportera un bénéfice à l'arbitragiste.

arbitrage (règlement de conflits)

Dispositif de règlement des différends selon lequel un arbitre indépendant est choisi pour aider les parties lésées à obtenir compensation.

arbitrage de titres convertibles

Stratégie consistant à profiter de déséquilibres de cours entre un titre convertible et l'action sous-jacente. Une position type d'arbitrage de titres convertibles consiste à détenir une position acheteur sur l'obligation convertible et une position vendeur (à découvert) sur l'action ordinaire de la même société.

arbitrage d'obligations

Stratégie de placement selon laquelle l'investisseur vend une obligation dans le but de la remplacer par une autre afin de profiter de certains avantages, comme l'amélioration du rendement.

arrêt des opérations

Interruption provisoire des opérations sur un titre afin de permettre la diffusion de nouvelles importantes. Il peut s'agir, par exemple, d'une fusion en cours ou d'une variation importante des dividendes ou du bénéfice.

arriérés

Intérêts ou dividendes qui n'ont pas été versés à la date normale de paiement mais qui restent dus. Par exemple, les dividendes qui sont dus aux porteurs d'actions privilégiées à dividende cumulatif s'accumulent dans un compte particulier (le compte d'arriérés) Lorsque les paiements de dividendes reprennent, les arriérés doivent être payés aux actionnaires privilégiés avant que des dividendes ne soient versés aux actionnaires ordinaires.

assignation

Processus par lequel une chambre de compensation attribue au hasard une option levée à une firme membre. Un client de cette firme, vendeur de l'option, est alors désigné; il doit honorer son obligation en achetant l'élément sous-jacent s'il avait vendu une option de vente, ou en livrant l'élément sous-jacent s'il avait vendu une option d'achat. Voir également exercice.

Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes inc.

Regroupement national des participants de l'industrie de l'assurance-vie qui participe activement à surveiller les enjeux et à promouvoir des normes au sein de l'industrie.

Association canadienne des courtiers en fonds mutuels

Organisme d'autoréglementation (OAR) chargé de réglementer la distribution (courtier) dans le secteur des fonds communs de placement au Canada.

Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières

Association professionnelle nationale du marché des valeurs mobilières au Canada et organisme d'autoréglementation. L'ACCOVAM a pour mission de favoriser l'efficacité des marchés de capitaux en encourageant la participation au processus d'épargne et de placement et en assurant l'intégrité du marché.

Association canadienne des paiements

Institué par la Loi de 1980 remaniant la législation bancaire, cet organisme exploite un système national de compensation automatique pour les paiements entre les banques; en sont membres les banques à charte, les sociétés de fiducie, les sociétés de prêts et certaines caisses populaires et credit unions.

assurance temporaire

Type d'assurance qui prévoit le versement d'indemnités si le décès de l'assuré survient au cours de la période prévue au contrat. On parle parfois d'assurance simple puisqu'elle ne comporte pas de volet épargne, et n'a été mise en œuvre strictement qu'à des fins d'assurance.

attentes rationnelles

Théorie selon laquelle les investisseurs ont une pensée rationnelle et sont en mesure d'évaluer toute l'information disponible et de prendre des décisions économiques intelligentes.

atterrissage en douceur

Phase d'un cycle économique marquée par une brusque diminution de la croissance – sans toutefois qu'il n'y ait décroissance – et par un taux d'inflation en baisse ou faible. Également appelé inflexion en douceur.

au-dessous du pair

Se dit d'une action privilégiée ou d'une obligation lorsque le cours de ces dernières se situe au-dessous de leur valeur nominale. Également appelé escompte.

au-dessus du pair

Se dit d'une action privilégiée ou d'une obligation lorsque le cours de ces dernières se situe au-dessus de leur valeur nominale.

autorité en valeurs mobilières

Terme générique servant à désigner un organisme de réglementation provincial responsable de l'administration de la loi sur les valeurs mobilières provinciale (p. ex., l'Autorité des marchés financiers, la commission des valeurs mobilières ou le registraire

Autorités canadiennes en valeurs mobilières

Forum formé des 13 organismes de réglementation des valeurs mobilières, responsable de coordonner et d'harmoniser la réglementation des marchés des capitaux canadiens

avec dividende

La personne qui achète des actions qui se négocient avec dividende (c'est-à-dire avant la date ex dividende) reçoit le dividende déjà déclaré. En revanche, si les actions se négocient ex-dividende (sans dividende), elle n'a pas droit au dividende déclaré.

avec droits

La personne qui achète des actions qui se négocient avec droits (c'est-à-dire avant la date ex-droits) peut se prévaloir des droits déjà déclarés. En revanche, si les actions se négocient ex-droits, l'acheteur ne peut se prévaloir des droits déclarés.

aversion pour le risque

Sentiment de l'épargnant qui ne veut pas ou ne peut pas envisager la possibilité de perdre de son capital. Voir tolérance à l'égard du risque.

avis de levée

Avis que dépose le détenteur d'une option, par l'entremise de son courtier en valeurs mobilières, pour signifier sa décision de se prévaloir des droits que lui confère son contrat. Le dépôt de l'avis enclenche un processus qui est irrévocable. Le détenteur d'une option d'achat achètera l'élément sous-jacent, le détenteur d'une option de vente vendra l'élément sous-jacent. Également appelé avis d'exercice.

avis d'exécution

Attestation écrite donnant le détail de la vente ou de l'achat d'une valeur que le courtier envoie normalement par la poste au client dans les 24 heures qui suivent l'exécution d'un ordre.

[ Début ]

B

baissier

Se dit d'une personne qui prévoit une baisse des cours du marché ou du cours d'un titre en particulier. Voir haussier.

balance des paiements

Compte national composé du compte courant et du compte de capital, qui fait état des interactions entre le Canada et le reste du monde.

banque centrale

Organisme créé par le gouvernement d'un pays afin de réguler sa monnaie et sa politique monétaire à l'échelle nationale et internationale. Au Canada, ce rôle échoit à la Banque du Canada, aux États-Unis, au Federal Reserve Board et au Royaume-Uni, à la Bank of England.

Banque du Canada

Banque centrale du Canada, qui exerce son influence sur l'activité économique en augmentant ou en diminuant ses taux d'intérêt à court terme.

bénéfice dilué par action

Bénéfice par action ordinaire calculé compte tenu de la conversion de tous les titres convertibles en actions ordinaires, de l'exercice de tous les droits et bons de souscription, de toutes les options et de l'émission éventuelle d'actions.

bénéfice net

Bénéfice d'une société restant une fois que les charges et les impôts ont été payés; les dividendes sont prélevés à même ce montant.

bénéfice par action

Ratio de rentabilité qui montre la partie du bénéfice net d'un exercice par action ordinaire. Une société dont le bénéfice est de 100 millions de dollars ayant 100 millions d'actions ordinaires dégage un bénéfice par action de 1 $.

bénéfices non répartis

Total cumulatif des bénéfices annuels qu'une société conserve après le paiement de toutes ses charges et le versement des dividendes.

bénéficiaire

Personne ou groupe de personnes désignées pour recevoir les prestations de décès. Les bénéficiaires peuvent être révocables ou non révocables.

bénéficiaire à titre irrévocable

Bénéficiaire dont les droits que lui confère le contrat de fonds distinct ne peuvent être annulés ni modifiés sans son consentement.

bénéficiaire à titre révocable

Bénéficiaire dont les droits que lui confère le contrat de fonds distinct peuvent être annulés ou modifiés sans son consentement.

bêta

Coefficient mesurant la sensibilité (c.-à-d. volatilité) d'une action ou d'un fonds commun de placement par rapport aux fluctuations du marché boursier dans son ensemble. Un coefficient bêta de 1 correspond à celui du marché. Un fonds qui se comporte comme le marché, comme un fonds indiciel, aurait également un coefficient de 1. Les fonds ou les actions ayant un coefficient bêta supérieur à 1 reflètent des titres plus volatils que le marché et donc plus à risque. Un coefficient bêta inférieur à 1, moins volatil que le marché, correspond à un titre qui devrait fluctuer moins que l'ensemble des titres du marché.

bien offert en garantie

Bien qu'un emprunteur offre en garantie de l'acquittement d'une dette.

bilan

État financier dans lequel figurent l'actif, le passif et les capitaux propres d'une société à une date donnée.

billet de société

Promesse faite par l'emprunteur de payer l'intérêt et de rembourser le capital emprunté à une date précise.

bon de souscription

Titre conférant au porteur le droit d'acheter des actions à un prix stipulé d'avance et pour une période donnée. Généralement, les bons de souscription sont offerts au moment d'une nouvelle émission pour en rendre l'achat plus attrayant. Voir clause attrayante.

bon de souscription séquentiel

Nouveau bon de souscription que l'on obtient en exerçant un bon de souscription acheté comme partie d'une unité.

bon du Trésor

Titre d'emprunt à court terme du gouvernement fédéral émis en coupures allant de 1 000 $ à 1 000 000 $. Il ne porte pas intérêt mais est vendu au-dessous du pair et arrive à échéance au pair (100 % de la valeur nominale). La différence entre le prix payé et le pair reçu à l'échéance représente le revenu que le prêteur ou l'acheteur reçoit à la place de l'intérêt. Au Canada, ce gain est imposé comme un revenu d'intérêt.

bonne livraison, de

S'entend d'un titre vendu dont le certificat est livré à un courtier en bon état (dûment endossé, non déchiré, coupons attachés, s'il y a lieu). Afin d'éviter les problèmes de bonne livraison et de façon générale, la plupart des titres sont détenus au nom du courtier.

Bourse

Marché organisé où les acheteurs et les vendeurs se réunissent pour acheter et vendre des actions tout en se conformant à la loi de l'offre et de la demande.

Bourse de croissance TSX

Bourse canadienne des titres de croissance, née de la fusion des bourses de Vancouver et de l'Alberta en 1999.

Bourse de Montréal

Bourse où se négocient exclusivement tous les produits dérivés financiers au Canada, y compris toutes les options qui ne négociaient auparavant à la Bourse de Toronto et tous les contrats à terme qui se négociaient auparavant à la Bourse des contrats à terme de Toronto.

Bourse de Toronto

Plus importante bourse canadienne où sont inscrites à la cote plus de 1 700 entreprises.

Bureau du surintendant des institutions financières

Organisme de réglementation fédéral dont la principale responsabilité relative aux sociétés d'assurance et aux fonds distincts est d'assurer de la solvabilité des sociétés qui émettent les fonds.

[ Début ]

C

camouflage

Acte consistant à manœuvrer de telle sorte que la dernière vente de la journée sur un titre se fasse à un cours plus élevé que celui qui serait justifié par les conditions qui existaient à ce moment-là sur le marché.

Canadian Trading and Quotation System Inc.

Système lancé en 2003 à titre de solution de rechange au marché boursier pour les sociétés en émergence.

Canadian UnlistedBoard

Système de déclaration sur Internet dont se servent les courtiers pour déclarer les opérations effectuées sur des actions non cotées en Ontario.

CanDeal

Système électronique de négociation offrant aux investisseurs institutionnels un accès aux données de ses six courtiers filiales de banques sur les adjudications et les émissions d'obligations fédérales ainsi qu'à leur cours et rendements.

CanPx

Coentreprise appartenant à plusieurs membres de l'ACCOVAM qui exploite un système électronique de négociation des titres à revenu fixe. Ce système fournit aux investisseurs les cours acheteur et vendeur en temps réel ainsi que des données sur les opérations mises à jour toutes les heures.

capital

Terme ayant deux significations distinctes mais liées. Ainsi, pour l'économiste, il désigne la machinerie, les usines et les stocks nécessaires à la fabrication de produits - soit les biens en immobilisations. Pour l'épargnant, il correspond aux fonds qu'il a investis dans des valeurs mobilières et dans des valeurs immobilisées (sa maison), et à l'argent liquide qu'il possède. Dans ce dernier sens, le terme anglais principal est synonyme de capital.

capital-actions

Ensemble des actions qui représentent la propriété d'une entreprise, notamment les actions privilégiées et les actions ordinaires.

capitalisation boursière

Valeur monétaire d'une société fondée sur la valeur du marché de ses actions ordinaires émises et en circulation. Elle correspond au produit du nombre d'actions en circulation multiplié par le cours du marché actuel des actions.

capitaliser

Inscrire une dépense d'abord comme un élément d'actif au bilan plutôt que comme une charge d'exploitation dans l'état des résultats, puis la radier ou l'amortir (comme une charge dans l'état des résultats) sur un certain nombre d'exercices. Exemples : les contrats de location, les intérêts capitalisés et les frais de recherche et de développement.

capitaux propres

Poste du bilan qui correspond à l'excédent de l'actif d'une société sur son passif et qui représente la participation des actionnaires ordinaires et des actionnaires privilégiés dans la société. Également appelé valeur nette ou avoir des actionnaires.

CBID

Système électronique de négociation des titres à revenu fixe qui sert le marché au détail et le marché institutionnel.

certificat de courtier

Certificat immatriculé au nom d'un courtier en valeurs mobilières ou de son prête-nom afin d'en accroître la négociabilité.

certificat de dépôt à terme

Titre émis par la plupart des banques à charte, moyennant un placement minimal, pour une période donnée et à un taux d'intérêt fixé à l'avance. Ce taux varie selon le montant investi et l'échéance, mais reste concurrentiel par rapport à des placements analogues. Le taux d'intérêt est généralement réduit si le certificat est remboursé avant l'échéance.

certificat de placement garanti

Titre émis par la plupart des établissements financiers nécessitant un placement peu élevé à un taux d'intérêt fixé à l'avance pour une période donnée. Il n'est généralement pas remboursable avant l'échéance.

cessions en pension

Opération sur le marché libre de la Banque du Canada visant à atténuer les pressions à la baisse non désirées sur les coûts de financement à un jour.

chambre de compensation

Organisme sans but lucratif, propriété des bourses et de leurs membres, responsable de la compensation, du règlement et de l'émission d'options et de contrats à terme. La chambre de compensation garantit la bonne exécution de toutes les opérations sur options et sur contrats à terme qu'elle compense en se substituant à la partie adverse, c'est-à-dire en devenant l'acheteur pour chacun des vendeurs et en devenant le vendeur pour chacun des acheteurs.

changement important

Changement dans les activités d'une entreprise, qui pourrait avoir un impact important sur la valeur de ses titres.

charges payées d'avance

Paiements qui représentent des sommes versées par l'entreprise pour des services à recevoir dans un proche avenir. Par exemple, les loyers, les primes d'assurances et les impôts sont parfois payés d'avance. Poste du bilan.

charges reportées

Élément d'actif figurant au bilan qui représente les paiements faits par la société qui lui procureront des avantages pendant un certain nombre d'exercices. En ce sens, cet élément se compare aux charges payées d'avance, si ce n'est que les avantages sont obtenus sur une période plus longue. Les charges reportées peuvent inclure les dépenses engagées pour émettre des obligations, ou encore des frais de recherche.

chômage conjoncturel

Chômage lié à la conjoncture. Il augmente lorsque l'économie s'affaiblit parce que les entreprises, qui subissent une baisse de leur chiffre d'affaires, réduisent leur demande de main-d'œuvre ou font des mises à pied et il diminue lorsque l'économie se raffermit de nouveau.

chômage frictionnel

Type de chômage qui résulte du roulement normal de la main-d'œuvre provoqué par les arrivées sur le marché du travail et les départs ainsi que par le processus constant de création et d'élimination d'emplois.

chômage structurel

Chômage qui persiste même en période de forte activité économique. Pour désigner ce taux de chômage, on parle également de taux naturel de chômage, de taux de chômage à inflation stationnaire (TCIS) ou de taux de chômage non accélérationniste (TCNA).

circulaire d'information

Document accompagnant une procuration que l'on envoie aux actionnaires pour les informer des points qui seront traités à l'assemblée des actionnaires.

circulaire du conseil d'administration

Document devant être transmis à tous les actionnaires par les administrateurs d'une société visée par une offre publique d'achat. La circulaire doit renfermer une recommandation motivée d'acceptation ou de rejet de l'offre.

clause «pari passu»

Clause de garantie incluse dans l'acte de fiducie ou le contrat obligataire d'une émission de débentures d'une société en vertu de laquelle aucune autre émission d'obligations hypothécaires ne peut être garantie par une partie ou la totalité des biens de la société à moins d'étendre cette garantie à toutes les débentures de la société.

clause attrayante

Caractéristique insérée dans les modalités d'une nouvelle émission de titres d'emprunt ou d'actions privilégiées afin de la rendre plus attrayante aux yeux de l'épargnant. Exemples : bons de souscription et actions ordinaires vendus comme unité; titre convertible, à échéance prorogeable, encaissable par anticipation ou rachetable au gré du porteur.

clause de remboursement anticipé

Clause du contrat d'émission d'obligations ou d'actions privilégiées stipulant le droit de l'émetteur de rembourser les titres avant l'échéance. En agissant ainsi, la société vise habituellement à se refinancer à un taux inférieur. Le fait de rembourser un titre avant l'échéance peut comporter le versement d'une pénalité que l'on désigne par prime de remboursement anticipé.

clause de sauvegarde

Clause qui autorise le courtier à annuler l'émission si les conditions du marché changent au point de la rendre invendable.

clause du droit préférentiel de souscription

Condition dans les statuts d'une entreprise selon laquelle une entreprise qui désire émettre de nouvelles actions doit accorder un « droit de premier refus » aux actionnaires actuels pour leur donner la possibilité de maintenir leur pourcentage de participation dans la société.

clause relative aux acquisitions ultérieures

Clause de protection dans un acte de fiducie ou un contrat obligataire qui lie l'émetteur d'obligations à remettre en nantissement tous les biens acquis ultérieurement.

clause restrictive

Clause protectrice d'un contrat obligataire stipulant l'exécution d'une promesse ou d'une entente par la société qui a émis le titre d'emprunt. Une clause restrictive peut contenir la promesse, par exemple, de ne plus faire d'autres émissions de titres d'emprunt.

cloisonnement

Mise en œuvre d'un ensemble de règles et mesures ayant pour objet de limiter la circulation de renseignements confidentiels. Par exemple, les services de la recherche et des ventes doivent avoir leur propre télécopieur.

coefficient de corrélation

Mesure de la relation entre les rendements de deux titres ou catégories de titres.

coefficient de rotation des stocks

Ce ratio s'obtient en divisant le coût des marchandises vendues par la valeur des stocks et donne le nombre de fois que les stocks se renouvellent au cours d'une période donnée. En divisant ce résultat par 365, on obtient le nombre de jours nécessaires pour vendre les stocks actuels.

combinaison des avoirs

Pourcentage alloué à chacune des trois catégories d'actif dans un portefeuille, soit les espèces et quasi-espèces, les valeurs à revenu fixe et les actions.

compromis risque-rendement

Graphique qui présente la relation qui existe entre le risque lié à un investissement et le taux de rendement que l'on devrait retirer de cet investissement. Les investisseurs espèrent obtenir des rendements élevés en investissant dans des titres à risque plus élevé.

compte «carte blanche»

Compte pour lequel un client a donné à un associé, un administrateur ou un gestionnaire de portefeuille désigné d'une maison de courtage une autorisation écrite formelle de choisir des titres et d'exécuter des opérations en son nom. Ce type de compte ne peut être sollicité et est généralement ouvert pour une courte période de temps. Voir également compte géré et compte intégré.

compte au comptant

Type de compte de courtage dans lequel l'investisseur se doit d'avoir un certain montant d'argent dans le compte pour couvrir ses achats, ou par lequel il doit verser la somme d'argent nécessaire avant la date de règlement d'un achat.

compte courant

Compte faisant état de tous les paiements entre Canadiens et étrangers au titre de biens, de services, d'intérêts et de dividendes. Ce compte et le compte de capital sont des composantes de la balance des paiements.

compte de capital

Compte qui fait état de toutes les opérations réalisées entre le Canada et les pays étrangers au titre de l'acquisition de biens, tels que des terrains et des monnaies. Ce compte et le compte courant sont des composantes de la balance des paiements.

compte géré

Compte semblable à un compte « carte blanche » mais pouvant être ouvert sur une base permanente et géré par un gestionnaire de portefeuille inscrit. Les pouvoirs discrétionnaires relativement à ce compte peuvent être sollicités.

compte intégré

Compte géré pour lequel des frais annuels sont fixés en fonction du total des avoirs dans le compte plutôt que prélevés sous forme de frais de courtage à chaque opération. Chaque compte fait l'objet d'une gestion distincte conformément à un modèle de portefeuille convenant à l'ensemble des clients ayant les mêmes objectifs.

conglomérat

Société qui, directement ou indirectement, exerce ses activités dans différents secteurs n'ayant habituellement aucun lien entre eux. Les conglomérats font souvent l'acquisition de sociétés indépendantes en échangeant leurs propres actions contre les actions de la majorité des actionnaires de ces sociétés.

Conseil canadien des responsables de la réglementation d'assurance

Association des organismes chargés de la réglementation de l'assurance à l'échelle provinciale et dans les territoires du Canada.

conseiller en placement

Personne titulaire d'une licence lui permettant d'effectuer des opérations sur tous les types de titres. Le CP doit être inscrit auprès de l'autorité en valeurs mobilières de la province où il travaille. Le terme n'est utilisé que pour désigner les employées de sociétés membres d'un OAR. Également appelé personne inscrite ou représentant inscrit.

conseiller en valeurs

Professionnel exerçant, contre rémunération, des activités de prestations de conseils en matière de gestion de portefeuille.

contraction

Ralentissement de l'activité économique qui, s'il est maintenu, peut dégénérer en récession.

contrat à terme

Contrat par lequel le vendeur accepte de livrer une marchandise ou un titre financier donné à un prix stipulé et à une date future. Le contrat à terme se négocie en bourse. Contrairement au contrat à livrer, ses modalités sont standardisées par la bourse. Il existe donc un marché secondaire pour ces contrats. Voir contrat à livrer.

contrat de gré à gré

Contrat semblable à un contrat à terme mais qui se négocie sur le marché hors cote. Le vendeur accepte de livrer une marchandise ou un titre financier donné à un prix déterminé à l'avance et à une date future. Les modalités du contrat à livrer ne sont pas standardisées, on les négocie au moment d'effectuer l'opération. Il peut ne pas y avoir de marché secondaire pour ces contrats. Également appelé contrat à livrer.

contrat de location-acquisition

Dépense inscrite à l'actif dans le bilan plutôt que dans les charges.

contrat individuel d'assurance à capital variable

Terme utilisé dans les directives du contrat pour décrire le produit qu'est le fonds distinct.

contrat obligataire

Entente légale réelle entre l'émetteur et le porteur d'obligations. Le contrat énonce les modalités – le taux d'intérêt nominal, les dates de paiement des coupons, la date d'échéance et d'autres conditions. Le contrat obligataire est habituellement administré par une société de fiducie pour le compte de tous les porteurs d'obligations. Également appelé acte de fiducie.

contrats en cours

Nombre de contrats d'options en cours pour une série donnée. Une opération initiale a pour effet d'augmenter le nombre de contrats en cours alors qu'une opération liquidative a pour effet de le diminuer. On utilise le chiffre des contrats en cours pour évaluer la liquidité d'une catégorie d'options.

contrepartiste

Courtier qui achète et vend pour son propre compte.

convention de vote

Entente en vertu de laquelle les actionnaires d'une société donnent à un fiduciaire le pouvoir d'exercer le droit de vote afférent aux actions qu'ils détiennent pour une période donnée ou jusqu'à ce que certains résultats soient obtenus. Le contrôle de la société est ainsi confié à un fiduciaire pendant cette période.

convertible

Se dit d'une obligation, d'une débenture ou d'une action privilégiée que le propriétaire peut habituellement échanger contre une ou plusieurs actions ordinaires de la même société, conformément aux modalités du privilège de conversion. Une société peut forcer la conversion de ses actions en les appelant au rachat si le prix de remboursement est inférieur au cours du marché.

convexité

Mesure du taux de variation de la duration par rapport à la variation des rendements. De façon générale, le cours d'une obligation augmentera plus si le rendement baisse et diminuera moins si le rendement monte.

Corporation canadienne de compensation de produits dérivés

Organisme de services qui compense, émet, règle et garantit les options, les contrats à terme et les options sur contrats à terme négociés à la Bourse de Montréal. La CDCC offre également des services de compensation et de règlement et des services administratifs à la Winnipeg Commodity Exchange (WCE) et à la WCE Clearing Corporation.

correction boursière

Chute des cours qui se produit lorsque les cours atteignent un niveau anormalement élevé.

corrélation

Mesure de liaison entre deux valeurs ou plus. Si les fluctuations des deux valeurs sont parfaitement synchronisées, on dit qu'elles ont une corrélation positive de plus un (+1). Le fait de regrouper des valeurs ayant de fortes corrélations positives ne réduit pas le risque rattaché à un portefeuille. Des valeurs qui fluctuent dans des directions diamétralement opposées sont dites en corrélation négative parfaite de moins un (-1). Le fait d'associer deux valeurs en corrélation négative parfaite réduit les risques. Très peu de valeurs, s'il en est, ont une corrélation négative parfaite. Toutefois, il est possible de limiter les risques dans un portefeuille en regroupant des valeurs ayant de faibles corrélations positives.

cote

Cours acheteur le plus haut et cours vendeur le plus bas d'un titre à un moment donné. Exemple

cotisation en nature

Transfert de valeurs dans un REER. Règle générale, au moment du transfert du bien, il y a une disposition présumée. Tout gain en capital doit être déclaré, et les impôts doivent être payés. Toute perte en capital qui peut en résulter ne peut pas être réclamée.

cotisation excédentaire

Somme en sus de la limite annuelle qui peut être versée dans un REER. Une contribution excédentaire de plus de 2 000 $ est pénalisée à un taux de 1 pour cent par mois.

coupons zéro

Voir obligations coupons détachés.

courbe de Phillips

Courbe qui montre la relation entre l'inflation et le chômage. Selon la théorie sous-jacente, le chômage peut être réduit à court terme par une accélération du rythme de majoration des prix (inflation). Inversement, on peut réduire l'inflation, mais au risque d'une éventuelle progression du chômage et d'une croissance économique plus lente.

courbe de rendement

Courbe graphique qui permet d'établir une relation entre les taux de rendement d'obligations de même qualité mais dont la date d'échéance est différente. Normalement, une courbe de rendement est ascendante, ce qui signifie que les capitaux à court terme ont habituellement un rendement inférieur aux capitaux dont le terme est plus long. Lorsque les capitaux à court terme sont plus coûteux que ceux à long terme, la courbe de rendement est inversée.

courbe des rendements inversée

Courbe des rendements qui résulte d'une baisse des taux de rendement des obligations à long terme alors que les taux à court terme sont en hausse.

cours acheteur

Prix coté le plus élevé qu'un acheteur éventuel est prêt à payer pour un titre. Voir cours vendeur.

cours vendeur

Prix coté le plus bas auquel quelqu'un est prêt à vendre une valeur; par opposition à demande ou cours acheteur, qui est le prix coté le plus haut auquel quelqu'un est prêt à acheter. Voir cours acheteur.

courtage

Rémunération du courtier, qui achète et vend des titres en qualité de mandataire pour le compte d'un client.

courtier

Courtier en valeurs mobilières ou personne inscrite en bonne et due forme qui est titulaire d'une inscription lui permettant d'effectuer des opérations sur titres en qualité de mandataire ou de contrepartiste et qui est membre d'un organisme d'autoréglementation.

courtier accrédité

Courtier nommé par une société pour agir comme conseiller financier; ce titre lui donne un droit de préemption sur toute nouvelle émission de la société.

courtier en valeurs mobilières

Personne ou société, membre de l'ACCOVAM, qui effectue des opérations sur titres en qualité de mandataire ou de contrepartiste.

courtier exécutant

Maison de courtage dont la seule activité est d'exécuter les ordres d'achat et de vente provenant de ses clients. Le fait qu'elle ne fournit pas de conseils en placement lui permet d'offrir des escomptes sur les commissions.

coût des marchandises vendues

Compte de l'état des résultats représentant le coût des matières premières qui sont directement utilisées dans la production des biens finis.

couvrir, se

Action d'acheter une valeur que l'on a auparavant vendue à découvert. Voir vente à découvert.

crédit d'impôt pour dividendes

Dégrèvement accordé aux Canadiens sur les dividendes reçus de sociétés canadiennes imposables pour les encourager à investir dans les actions ordinaires et les actions privilégiées de ces sociétés. Il n'existe pas de crédit d'impôt pour intérêts sur obligations. Le crédit d'impôt pour dividendes, dont le calcul se fonde sur le montant des dividendes reçus, majoré d'un certain pourcentage (p. ex., 25 %), est accordé aux paliers fédéral et provincial.

créditeurs

Poste du passif à court terme du bilan d'une société où figurent les sommes qu'elle doit à ses fournisseurs pour l'achat de marchandises ou la prestation de services et qui sont exigibles dans l'année.

CUSIP

Marque d'un système uniforme d'identification de valeurs mobilières (système de numérotation CUSIP) et de désignation de valeurs mobilières (système de désignation CUSIP) qui est utilisé dans le traitement et l'enregistrement des opérations sur titres en Amérique du Nord.

cycle de vie

Modèle utilisé dans la planification financière qui tente d'établir un lien entre l'âge et le placement. Selon la théorie sous-jacente, la répartition des éléments d'actif d'une personne évolue avec l'âge. Toutefois, le cycle de vie ne doit pas écarter la règle « On doit connaître son client ».

cycle économique

Récurrence des périodes d'expansion et de récession de l'activité économique. Chaque cycle devrait connaître cinq phases - le creux, la reprise, l'expansion, le sommet et la contraction (récession). En raison du rapport qui existe entre le cycle économique et les cours des titres, un investisseur ou un gestionnaire de fonds doit choisir une combinaison des avoirs appropriée pour tenter d'optimiser son rendement.

[ Début ]

D

date de clôture des registres

Date à laquelle un actionnaire doit être inscrit dans les livres de l'émetteur pour bénéficier des dividendes déclarés.

date de l'opération

Date à laquelle a lieu un achat ou une vente de valeurs mobilières

date de prorogation

Date à laquelle le droit de prorogation d'échéance, s'il est exercé, permet de convertir une obligation à court terme en une obligation à long terme.

date de règlement

Date à laquelle le vendeur doit livrer les titres que son client a achetés et le client, régler son achat.

date de renouvellement

Disposition contractuelle qui permet au titulaire de contrats de gestion distincte (voir fonds distinct) de bloquer la valeur marchande actuelle et de fixer une nouvelle date d'échéance dix ans après la date de renouvellement. Selon le contrat, les dates de renouvellements peuvent être choisies par le titulaire du contrat ou automatiquement.

date d'échéance

Date d'expiration du contrat, et date à partir de laquelle sont établies toutes les garanties à l'échéance. Les contrats de gestion distincte (voir fonds distincts) arrivent normalement à échéance dans dix ans, même si les sociétés ont droit de définir des périodes plus longues. Les échéances de moins de dix ans ne sont permises que dans le cas de fonds tels que les fonds communs de placement protégés, qui sont réglementés comme des titres et ne sont pas des fonds distincts.

date d'échéance

Date à laquelle un droit ou un contrat d'options devient caduc. Dans le cas d'une option sur actions, c'est généralement le samedi qui suit le troisième vendredi du mois indiqué au contrat. On parle également de date d'échéance pour les bons de souscription et les droits de souscription.

d'autoréglementation

Organisme reconnu par les autorités en matière de valeurs mobilières comme ayant le pouvoir d'établir et d'appliquer les règlements du secteur des valeurs mobilières de façon à protéger les épargnants ainsi qu'à assurer des pratiques justes, équitables et conformes à l'éthique dans le secteur et la conformité aux lois sur les valeurs mobilières. Au Canada, les OAR comprennent l'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières, Services de réglementation du marché, l'Association canadienne des courtiers en fonds mutuels, la Bourse de Montréal, la Bourse de Toronto, la Bourse de croissance TSX et la Winnipeg Commodity Exchange.

débenture

Autre nom pour désigner une obligation. Le capital n'est garanti que par la réputation de crédit de la société ou du gouvernement qui émet la débenture, plutôt que par un bien précis.

débenture à taux flottant

Type de débenture qui offre une protection aux épargnants durant les périodes de grande instabilité des taux d'intérêt. Ainsi, lorsque les taux d'intérêt montent, l'intérêt payé sur ces titres est rajusté à la hausse tous les six mois.

débenture subordonnée

Type de débenture de second rang. Par « subordonnée » on entend qu'elle prend rang après une autre débenture quant au droit sur l'actif et les bénéfices.

débentures à versements échelonnés

Débentures ou obligations faisant partie d'une émission dont une certaine tranche vient à échéance chaque année.

débiteurs

Poste de l'actif à court terme du bilan d'une société où figurent les sommes qu'on lui doit pour la vente de marchandises ou la prestation de services et qui doivent lui être payées dans l'année.

déclaration de faits importants

Document qui expose les faits pertinents relatifs à une société et qui est établi au moment d'une émission de titres ou d'un reclassement. Ce document n'est utilisé que lorsque les actions émises ou reclassées sont déjà cotées à une bourse reconnue et il remplace un prospectus dans de tels cas.

déclaration d'initié

Déclaration mensuelle de toutes les opérations faites sur les titres d'une société par les personnes réputées être des initiés de la société, qui est déposée auprès des commissions des valeurs mobilières.

déclaration d'inscription ou d'admission à la cote

Document publié par une bourse quand les actions d'une société ont été admises à sa cote. Il fournit des renseignements essentiels sur la société et ses affaires, sa direction, son actif, la structure de son capital et sa situation financière.

défaut, en

Une obligation est en défaut si on n'a pas respecté les dispositions de l'acte de fiducie relatives aux paiements de l'intérêt et aux versements au fonds d'amortissement ou remboursé la valeur nominale à la date d'échéance.

déficit budgétaire

Situation qui se produit lorsque le total des dépenses du gouvernement pour l'année est supérieur aux recettes accumulées.

déflation

La déflation est une baisse soutenue des prix dans un contexte où l'IPC est négatif d'une année à l'autre.

délégué en bourse

Employé d'une firme membre d'une bourse, qui exécute les ordres d'achat et de vente sur le parquet (aire de négociation) de la bourse pour le compte de la firme et de ses clients.

démutualisation

Processus par lequel les compagnies d'assurance, détenues par des titulaires de polices, se transforment en sociétés appartenant à des actionnaires. Les titulaires de polices deviennent des actionnaires dans une compagnie d'assurance.

dépositaire

Institution où sont déposées les valeurs appartenant à un fonds commun de placement ou à un fonds distinct. Le dépositaire peut être la compagnie d'assurances elle-même ou une autre institution qualifiée établie au Canada.

dépôt

Opération de gestion de la trésorerie réalisée sur le marché libre par la Banque du Canada. Il y a dépôt lorsque les transferts passent du compte de la Banque du Canada aux comptes chez les adhérents (injection de liquidités), ce qui accroît les fonds disponibles. Voir également Tirage.

dépôt de garantie

Dépôt effectué par l'acheteur et le vendeur d'un contrat à terme qui sert à garantir le respect des obligations contractuelles. Également appelé dépôt de garantie de bonne exécution ou marge.

dépôt de garantie de bonne exécution

Montant devant fréquemment être déposé pour conclure un contrat à terme qui vise à garantir, dans une certaine mesure, le respect des obligations financières en vertu du contrat. Le dépôt de garantie de bonne exécution est souvent appelé marge.

désinflation

Baisse du taux d'augmentation des prix, c.-à-d. baisse du taux d'inflation. Les prix continuent de grimper, mais à un rythme plus faible.

dette

Somme empruntée auprès d'un prêteur à diverses fins. D'ordinaire, l'emprunteur verse des intérêts pour l'utilisation des sommes et doit rembourser l'emprunt à une date fixée d'avance.

dette à court terme

Emprunts effectués par une société dont le délai d'exigibilité est inférieur à un an et figurant au passif à court terme de son bilan. La dette à court terme comprend le plus souvent les emprunts bancaires, les effets à payer et la partie de la dette à long terme échéant dans l'année.

dette à long terme

Ensemble des obligations, débentures, billets à ordre et autres titres d'emprunt analogues d'une société, exigibles dans plus d'un an. Également appelé dette consolidée.

dette de second rang

Une ou plusieurs émissions d'obligations de second rang.

dirigeants

Personnes qui participent à la direction d'une entreprise de façon quotidienne.

disposition présumée

Transfert de propriété sans qu'il n'y ait eu ni achat ni vente, qui peut se produire dans certains cas en vertu de la réglementation fiscale. Exemple : disposition à la suite du décès d'un contribuable ou de son départ du Canada.

diversification

Méthode consistant à répartir les risques de placement en achetant des titres émis par diverses sociétés exerçant leur activité dans des secteurs ou à des endroits différents.

dividende

Fraction du bénéfice qu'une société distribue à ses actionnaires au prorata des actions qu'ils détiennent. Alors que le dividende privilégié annuel est fixe, le dividende ordinaire peut fluctuer en fonction du bénéfice réalisé par la société. Le versement de ces deux formes de dividendes ne constitue pas une obligation légale pour la société.

dividende-actions

Distribution d'actions ordinaires additionnelles, faite au prorata, aux détenteurs des actions ordinaires d'une société. Une telle distribution augmente le nombre d'actions détenues mais ne change en rien la part de propriété d'un actionnaire dans la société.

dividendes réguliers

Terme servant à indiquer le montant que verse normalement une société chaque année.

droit de désengagement

Droit qui permet à l'acquéreur de titres d'une nouvelle émission de révoquer son contrat d'achat dans les deux jours ouvrables qui suivent la réception du prospectus.

droit de poursuite en dommages

Disposition figurant dans la plupart des lois sur les valeurs mobilières et stipulant que le signataire d'un prospectus contenant une information fausse ou trompeuse peut en être tenu civilement responsable. La poursuite peut viser de la même façon un spécialiste (avocat, vérificateur, géologue...) ayant fait un rapport ou émis un avis dans ce document.

droit de résolution

Droit qui permet à l'acquéreur de titres d'une nouvelle émission d'annuler l'achat dans les délais prescrits si le prospectus contient de l'information fausse et trompeuse ou omet de rapporter un fait important.

droit de rétrocession

Les actionnaires d'une société d'investissement à capital variable peuvent en tout temps retirer son placement en remettant simplement leurs titres et recevoir en échange la somme équivalant à leur valeur liquidative. Cette caractéristique est propre aux fonds communs de placement. Le paiement dans le cas de titres rachetés doit être effectué dans les trois jours ouvrables suivant l'établissement de la valeur liquidative.

droit de souscription

Privilège temporaire accordé à un actionnaire ordinaire qui lui permet d'acheter directement à la société, généralement au-dessous du pair, d'autres actions ordinaires à un prix et dans un délai stipulés à l'avance. Les droits de souscription émis par des sociétés dont les actions sont cotées en bourse se négocient en bourse à partir de la date ex-droits jusqu'à la date d'expiration.

droit de vote

Droit que l'actionnaire peut exercer aux assemblées des actionnaires de la société. En général, une action ordinaire donne droit à un vote. Pour les actions privilégiées, par contre, le droit de vote n'est habituellement accordé que dans les cas où il y a des arriérés. Au besoin, un actionnaire peut demander à une autre personne de voter en son nom. Voir procuration.

duration

Mesure de la volatilité du cours d'une obligation. Moyenne pondérée de la valeur actualisée des paiements d'intérêt et de capital provenant d'une obligation, exprimée en nombre d'années. Plus la durée est grande plus le risque lié à l'obligation est élevé.

durée de validité

Nombre de jours, mois ou années avant l'échéance d'un droit de souscription, d'une option ou d'un autre produit dérivé.

[ Début ]

E

écart

Différence entre le cours acheteur et le cours vendeur d'un titre.

écart d'acquisition

Élément d'actif incorporel qui tire sa source des bonnes relations de l'entreprise avec ses clients, de la qualité de ses ressources humaines, d'un emplacement favorable, de sa réputation et de nombreux autres facteurs qui permettent à l'entreprise de réaliser des bénéfices supérieurs à la normale.

écart de production

Différence entre le niveau réel ou actuel de production et le niveau de production potentiel.

écart-type

Mesure statistique du risque. Plus l'écart-type est grand, plus la volatilité du rendement et, par conséquent, le risque, le sont également.

échéance

Date à laquelle un emprunt, une obligation ou une débenture est exigible et doit être remboursé.

échéance

Durée pendant laquelle un contrat de fonds distinct doit être détenu avant d'être admissible à une garantie à l'échéance. Habituellement, cette échéance est de 10 ans, sauf en cas de décès du rentier.

échéance prorogeable, obligation ou débenture à

Obligation ou débenture émise avec une date d'échéance précise, mais donnant le droit au porteur de reporter l'échéance à un plus long terme.

économie de l'offre

Théorie économique selon laquelle les changements de taux d'imposition influent fortement sur les décisions économiques concernant l'offre et la demande. Selon cette théorie, une réduction des dépenses publiques et des impôts stimule l'expansion économique.

effet de levier

Effet des charges fixes (intérêts sur titres d'emprunt, dividendes privilégiés, etc.) sur le bénéfice par action ordinaire d'une société. Toute augmentation ou diminution du bénéfice avant les charges fixes se solde par un pourcentage amplifié d'augmentation ou de diminution du bénéfice par action ordinaire. L'effet de levier entre également en jeu lorsqu'on cherche à augmenter le rendement d'un placement à l'aide de capitaux empruntés, de comptes sur marge ou de titres qui n'exigent en paiement qu'une fraction de la valeur des titres qu'ils visent (par exemple, des options, des droits de souscription ou des bons de souscription).

élément extraordinaire

Événement qui n'est pas typique des activités normales de l'entreprise et qui ne se produit pas périodiquement. Par exemple, une entreprise peut radier une division non rentable ou peut vendre une grande quantité de placements immobiliers au cours d'un exercice donné. Les gains ou pertes spéciaux qui en découlent sont inclus dans un poste extraordinaire de l'état des résultats.

élément sous-jacent

Élément sur lequel se fonde un produit dérivé tel qu'une option. Exemple

émetteur assujetti

En général, société qui a fait un appel public à l'épargne ou qui a des titres en circulation dans le public et qui est assujettie aux obligations d'information continue prévues par les autorités en valeurs mobilières.

émission

Titres de placement émis sur les marchés financiers afin de procurer à l'émetteur de nouveaux fonds.

émission d'obligations de second rang

Émission d'obligations de société garanties par des biens qui ont déjà été donnés en nantissement pour des émissions de titres d'emprunt de premier rang et qui, par conséquent, prend rang après ces créances prioritaires.

employé sans privilège de négociation

Employé d'une maison de courtage qui n'est pas engagé principalement dans la vente et qui peut à l'occasion accepter des ordres du public. Un tel employé peut être désigné comme employé sans privilège de négociation et être dispensé de l'inscription par les autorités.

en jeu

Se dit d'une option d'achat dont le prix de levée est inférieur au cours de l'élément sous-jacent ou d'une option de vente dont le prix de levée est supérieur au cours de l'élément sous-jacent. Le montant en jeu correspond à la valeur intrinsèque de l'option.

énoncé de politique de placement

Entente entre un client et le gestionnaire de portefeuille, qui contient les directives adressées à ce dernier.

entreprise individuelle

Dans cette forme d'entreprise, les activités commerciales sont menées par une seule personne qui doit verser, à son taux d'imposition, des impôts sur le bénéfice de l'entreprise.

épuisement

Réduction par suite d'extraction ou de consommation des ressources naturelles qui font partie de l'actif d'une entreprise. Les sociétés pétrolières, minières et gazières exploitent toutes des biens sujets à épuisement, c'est-à-dire qui ne peuvent être renouvelés. L'écriture comptable de l'épuisement est semblable à celle de l'amortissement et comme cette dernière, elle n'a aucune incidence sur l'encaisse.

épuisement successif ou premier entré, premier sorti

Méthode selon laquelle les articles en stocks achetés en premier sont vendus en premier.

état des bénéfices non répartis

Énoncé financier qui fait état du bénéfice ou de la perte au cours du plus récent exercice d'une entreprise.

état des flux de trésorerie

État financier faisant état des variations survenues dans les liquidités de la société d'un exercice à l'autre et des rentrées et sorties de fonds. Il aide les utilisateurs d'états financiers à évaluer la capacité qu'a une entreprise de s'autofinancer, de rembourser ses dettes, de réinvestir dans son entreprise et de verser des dividendes aux actionnaires.

état des résultats

État financier où figurent les produits et les charges d'une société qui donnent lieu à un bénéfice ou à un déficit au cours d'un exercice donné.

états financiers consolidés

États financiers d'une société mère groupés avec ceux de ses filiales de façon à exposer la situation financière de l'ensemble de ces sociétés.

euro-obligation

Obligation émise et vendue à l'extérieur du pays d'origine, généralement libellée dans une monnaie autre que celle du pays d'origine. Par exemple, une obligation libellée en dollars canadiens et émise en Allemagne serait considérée comme une euro-obligation.

évaluation au cours du marché

Processus sur le marché des contrats à terme selon lequel les parties qui subissent des pertes doivent faire un paiement aux parties qui réalisent des profits, selon l'évolution quotidienne du cours du contrat.

événement technique

Orientation d'un cours susceptible de constituer un critère dans le cadre d'une recherche relative à une occasion de placement.

ex ante

Projection des rendements prévus - le rendement que les investisseurs peuvent s'attendre à obtenir.

excédent budgétaire

Situation qui se produit lorsque les recettes accumulées par le gouvernement pendant l'année sont supérieures aux dépenses engagées.

ex-dividende

Qualificatif attribué à des actions dont le cours ne comprend pas de dividende. Contraire de avec dividende. Voir cette expression.

ex-droits

Qualificatif attribué à une situation où l'acheteur d'une action ordinaire ne pourrait se prévaloir des droits déjà déclarés. Les actions ordinaires se traitent ex-droits deux jours ouvrables avant la date prévue de clôture des registres.

exécution par compensation ou par application

Opération que peut effectuer un négociateur sur le parquet de la bourse lorsqu'il reçoit un ordre d'achat et un ordre de vente pour le même titre et au même cours. Dans ce cas, le négociateur est à la fois acheteur et vendeur et les deux ordres sont exécutés sans être mis à l'enchère et sans que cela n'influe sur les cours. Également appelé en anglais contra-order ou put-through order.

exercice

Période comptable d'une société d'une durée d'un an. En raison de la nature de leurs activités, certaines sociétés ont choisi un exercice qui ne correspond pas à l'année civile. Un exemple type est celui d'un grand magasin pour lequel la date du 31 décembre est beaucoup trop proche de la période fébrile des Fêtes et qui clôture son exercice le 31 janvier.

exercice ou levée

Action de se prévaloir des droits que confère une option ou un bon de souscription. C'est le détenteur de l'option qui exerce ses droits. à NOTER : l'usage du terme levée est réservé aux options.

expansion

Phase du cycle économique caractérisée par une augmentation des profits des sociétés et, par conséquent, une hausse du cours des actions, une demande accrue de capitaux en vue d'assurer la croissance des entreprises, et donc par une hausse des taux d'intérêt.

ex-post

Taux de rendement réellement obtenu. Ces données historiques sont utilisées pour évaluer la performance actuelle.

[ Début ]

F

facilité de négociation

Mesure de la capacité d'acheter ou de vendre un titre. Un titre dispose d'une bonne facilité de négociation s'il existe un marché secondaire actif sur lequel il peut être facilement acheté et vendu à un prix équitable.

facteur d'équivalence

Somme calculée en fonction des cotisations versées ou des prestations acquises pendant l'année dans le cadre d'un régime de pension d'employeur. Le FE permet au particulier de calculer la somme qu'il peut verser à un REER en sus de ses cotisations à un régime de pension agréé.

facteur d'équivalence pour services passés

Un employeur peut hausser les prestations de retraite d'un participant en accordant des prestations pour services passés à un employé dans le cadre d'un régime à prestations déterminées. Les participants du régime ayant un FESP verront leurs droits inutilisés de cotisation à un REER réduit selon le montant de ce rajustement.

facteurs de production

Ressources que les consommateurs, les entreprises et les gouvernements utilisent pour produire des biens et services. Ils comprennent le travail, les ressources naturelles, l'entrepreneurship et le capital.

failli

Situation juridique d'un particulier ou d'une société qui ne peut payer ses créanciers et dont les biens sont, par conséquent, administrés en faveur de ces derniers par un syndic de faillite.

feuillet T3

Également appelé état des revenus de fiducie (répartitions et attributions) (Statement of Trust Income Allocations and Designations). Feuillet émis par un fonds sans personnalité morale aux porteurs de parts qui ne détiennent pas le fonds commun de placement dans un régime enregistré.

feuillet T4

Également appelé état de la rémunération payée (Statement of Remuneration Paid). Feuillet émis annuellement par l'employeur aux employés sur lequel est déclarée la rémunération totale payée au cours de l'année civile. Les employés ont jusqu'à la fin février pour soumettre aux employés le feuillet T4 relatif à l'année civile précédente.

feuillet T5

Également appelé état des revenus de placements (Statement of Investment Income). Feuillet émis par un fonds aux actionnaires qui ne détiennent pas le fonds commun de placement dans un régime enregistré.

fiduciaire

Généralement, une société de fiducie nommée par une société ayant émis des titres d'emprunt afin de veiller à la garantie de ses obligations et de s'assurer que toutes les clauses de l'acte de fiducie portant sur ses obligations sont bien respectées. Dans le cas des fonds distincts, le fiduciaire administre les biens d'un fonds commun de placement pour les investisseurs.

fiducie de placement immobilier

Fiducie qui se spécialise dans des placements immobiliers, notamment des hypothèques, des prêts à la construction, des terrains et divers titres de sociétés immobilières. Une fiducie de placement immobilier investit dans un portefeuille diversifié de biens immobiliers et en assure la gestion.

fiducie de revenu

Type de fiducie de placement qui détient une participation dans l'actif d'exploitation d'une société. Le revenu généré par l'actif d'exploitation est versé à la fiducie, qui le distribue aux porteurs de parts.

filiale

Société contrôlée par une autre, la deuxième possédant la majorité des actions de la première.

flottant

Part des actions émises qui sont en circulation, qui peuvent être négociées par le public et qui ne sont pas détenues par les dirigeants ou les administrateurs de la société ou par des investisseurs qui détiennent une participation dans la société leur conférant le contrôle.

Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE)

Fonds offrant aux investisseurs une protection contre les pertes découlant de l'insolvabilité d'une société membre. Il est financé par les membres de l'OCRCVM, qui sont collectivement appelées organismes d'autoréglementation parrains.

fonds clone

De façon générale, fonds qui tente de répliquer le rendement et (ou) les objectifs d'un fonds performant existant au sein d'une famille de fonds. La version admissible à un REER d'un fonds d'actions étrangères émise par une société de placement, qui est composée d'instruments dérivés gérés de façon à reproduire les rendements du fonds sous-jacent, est l'exemple le plus fréquent de fonds clone.

fonds commun de placement

Fonds de placement exploité par une société qui utilise le produit de la vente des actions ou des unités aux épargnants pour l'investir dans des actions, obligations, produits dérivés et autres titres financiers. Les fonds communs de placement offrent aux épargnants les avantages de la diversification et de la gestion professionnelle et sont vendus moyennant des frais d'acquisition ou pas. Les actions ou unités de fonds communs de placement sont rachetables sur demande à la valeur liquidative ou à la valeur de l'actif net par part actuelle du fonds.

fonds d'actions à positions acheteur et vendeur

Type de fonds de couverture consistant en des positions acheteur et vendeur de même valeur dans une région ou un secteur donné.

fonds d'actions en difficulté

Type de fonds de couverture dont la stratégie consiste à investir dans des actions ou titres d'emprunt de sociétés qui sont en faillite ou acculées à la faillite, qui font face à une réorganisation ou qui éprouvent des difficultés financières d'un autre ordre.

fonds d'amortissement

Fonds constitué pour rembourser une grande partie ou la totalité d'une émission d'actions privilégiées ou de titres d'emprunt dans un certain laps de temps. Voir fonds de rachat.

fonds de bourses d'études

Type de produit géré conçu afin d'aider les parents à épargner pour les études postsecondaires de leurs enfants. Le souscripteur (les parents ou les grands-parents) verse au régime des cotisations qui servent à l'achat de parts d'un fonds de bourses d'études.

fonds de contrats à terme gérés

Également appelé fonds marché à terme (commodity pool). Fonds qui adopte une approche systématique en matière de négociation et fonde ses décisions de placement sur des analyses techniques et statistiques de cours et de volumes.

fonds de couverture

Fonds peu réglementé dans lequel le gestionnaire investit une somme importante de son propre argent et dont la notice d'offre permet la mise en œuvre de stratégies dynamiques auxquelles les fonds communs de placement ne peuvent recourir, comme la vente à découvert.

fonds de couverture à valeur relative

Type de fonds de couverture dont la stratégie consiste à tenter de réaliser des bénéfices en jouant sur les déséquilibres de cours entre différents instruments liés entre eux, que ce soit des actions, des obligations ou des produits dérivés.

fonds de couverture directionnel

Type de fonds de couverture dont la stratégie consiste à miser sur les mouvements anticipés de cours d'actions, de titres à revenu fixe, de devises et de marchandises.

fonds de couverture guidé par les événements

Type de fonds de couverture dont la stratégie consiste à tenter de réaliser des bénéfices en misant sur des événements uniques ou particuliers tels que des fusions, acquisitions, divisions d'actions ou rachats.

fonds de placement garanti

Type de fonds distincts dont l'élément d'actif sous-jacent est un fonds commun de placement. Les FPG sont souvent décrits comme des fonds communs de placement remaniés en fonds distincts.

fonds de rachat

Fonds constitué par une société afin de retirer de la circulation au moyen d'achats sur le marché une quantité donnée de ses actions privilégiées ou de ses titres d'emprunt si ces achats peuvent être effectués à un prix stipulé ou à un prix inférieur à celui-ci. Voir fonds d'amortissement.

fonds de revenu de retraite immobilisé (FRRI)

Voir fonds de revenu viager (FRV).

fonds de revenu viager (FRV)

Voir fonds de revenu de retraite immobilisé (FRRI).

fonds de roulement

Excédent de l'actif à court terme sur le passif à court terme. Ce chiffre permet de mesurer la capacité de l'entreprise à rembourser ses dettes à court terme.

fonds des changes

Compte spécial du gouvernement fédéral géré par la Banque du Canada qui effectue des opérations sur les réserves en devises du Canada, conformément aux directives du ministre des Finances.

fonds distincts

Catégorie de fonds qu'offrent les compagnies d'assurances en guise de substitut aux fonds communs de placement. Comme ceux-ci, les fonds distincts offrent une variété d'objectifs de placement et de catégories de titres, p. ex., des fonds d'actions, des fonds d'obligations, des fonds équilibrés, etc., mais ils ont ceci de particulier qu'ils garantissent à l'épargnant qu'il récupérera au moins un pourcentage minimal des sommes investies dans le fonds à l'échéance (habituellement au moins 75 %), et ce, quels que soient les résultats du fonds

fonds enregistré de revenu de retraite

Mécanisme de report d'impôt dont dispose le titulaire d'un Régime enregistré d'épargne-retraite. Le titulaire investit dans ce fonds le montant retiré de son REER, et chaque année, il doit en retirer une fraction. Les sommes retirées sont alors imposables.

Fonds monétaire international

Organisme qui a pour but de promouvoir la coopération et la collaboration des pays sur des questions commerciales et monétaires internationales.

fonds négociés en bourse

Fiducie de fonds communs de placement à capital variable qui détient les mêmes actions que celles d'un indice boursier précis, dans les mêmes proportions. Les actions d'un fonds négocié en bourse sont négociées sur les principaux marchés boursiers. Comme les fonds communs de placement indiciels, les FNB visent à reproduire le rendement d'un indice donné en investissant dans les titres des sociétés qui composent cet indice. À l'instar des actions faisant partie du portefeuille du fonds, les actions du fonds peuvent être négociées en tout temps pendant une séance.

fonds protégés

Fonds légalement structurés comme un fonds commun de placement qui n'est pas régi par les lois sur les assurances. Ce type de fonds distincts peut être vendu par des représentants en épargne collective dans des succursales bancaires et par des conseillers financiers individuels sans permis de vendre des assurances sur la vie

formation de continuité

Formation graphique indiquant que la tendance actuelle va se poursuivre.

formulaire de demande d'ouverture de compte

Formulaire rempli par le client et le conseiller en placement à l'ouverture d'un compte. Il renferme des renseignements pertinents pour effectuer des recommandations de placement appropriées. Le FDOC doit être rempli et approuvé avant qu'une opération ne soit portée au compte.

fourchette opérationnelle

Fourchette d'une amplitude de 50 points de base fixée par la Banque du Canada pour les taux de financement à un jour. La limite supérieure de la fourchette, le taux d'escompte, est le taux exigé par la Banque du Canada sur les avances faites aux institutions financières en vertu du STPGV. La limite inférieure de la fourchette est le taux versé par la Banque du Canada sur les soldes à un jour de ces institutions en vertu du STPGV. Le point médian de la fourchette opérationnelle est le taux cible pour le financement à un jour.

fractionnement d'actions

Augmentation du nombre d'actions en circulation d'une société sans modification des capitaux propres ni de la valeur marchande. Lorsque des actions atteignent un prix élevé, ce qui les rend moins liquides ou plus difficiles à échanger, la direction peut décider de les diviser pour que le prix se maintienne dans une fourchette plus facile à négocier. Prenons l'exemple d'un investisseur qui détient un lot régulier d'actions se négociant maintenant à 70 $ l'action (valeur du portefeuille : 7 000 $). La direction les divise à raison de 2 actions pour une. L'investisseur posséderait maintenant un total de 200 nouvelles actions à la nouvelle valeur marchande de 35 $ l'action, (valeur du portefeuille : 7 000 $), et sa participation resterait proportionnellement la même. Également appelé division d'actions.

fractionnement du revenu

Stratégie de planification fiscale en vertu de laquelle un contribuable imposé à un taux élevé transfère une partie de son revenu à des membres de sa famille pour ainsi réduire son revenu imposable.

frais d'acquisition

Partie du prix de vente des parts de la plupart des sociétés d'investissement à capital variable (fonds commun de placement) qui sert à couvrir les frais relatifs à la vente ou à l'achat de titres et tous les autres frais de distribution.

frais d'acquisition à la souscription

Frais de vente appliqués au prix d'acquisition d'un fonds commun de placement au moment de l'achat initial.

frais d'acquisition différés

Frais imputés par une société d'investissement à capital variable ou une compagnie d'assurance pour le rachat d'unités. Ils sont également appelés frais prélevés au rachat ou frais d'acquisition à la rétrocession. Ces frais s'estompent avec le temps et sont éventuellement nuls si les fonds sont maintenus assez longtemps

frais de gestion

Frais ou honoraires que le gestionnaire d'un fonds commun de placement ou d'un fonds distinct impute au fonds pour gérer le portefeuille et l'exploiter. Les frais ou honoraires correspondent habituellement à un pourcentage fixe de la valeur liquidative du fonds.

frais de services

Frais que peut verser le gestionnaire de fonds commun de placement à un particulier ou à un courtier en valeurs qui a vendu des titres du fonds à un épargnant s'il a rendu à celui-ci des services tels que des conseils en placement et des conseils fiscaux et s'il lui a envoyé des états financiers. Les frais sont versés annuellement tant et aussi longtemps que l'épargnant conserve ses titres. Également appelé frais administratifs.

frais d'entrée

Commission versée au conseiller financier au moment de l'achat de la police. On désigne également ce type de frais de vente par frais d'acquisition à la souscription.

frais d'homologation

Frais provinciaux (inexistant au Québec) exigés pour authentifier un testament. Les frais sont établis habituellement d'après la valeur des biens de la succession plutôt que sur les ventes réalisées.

FundServ

Organisme sectoriel qui administre des fonds distincts émis et qui fournit des services de compensation et de règlement aux fonds communs de placement.

fusion d'intérêts communs

Regroupement d'entreprises qui se produit lorsqu'une société émet des actions de trésorerie pour acquérir des éléments d'actif d'une autre société, cette dernière devenant ainsi une filiale de la société absorbante. Selon la méthode de la fusion d'intérêts communs, les états financiers de la société absorbante sont établis de façon à inclure les éléments de l'actif et les bénéfices non répartis de la société absorbée (sous réserve de certains redressements) à leur valeur comptable. Également appelé groupement d'intérêts communs ou mise en commun d'intérêts.

[ Début ]

G

gain en capital

Gain résultant de la disposition d'un bien à un prix supérieur à son coût d'acquisition. Dans le cas des titres non enregistrés, 50 % du gain s'ajoute au revenu et est imposé au taux marginal de l'investisseur.

garantie à l'échéance

Valeur minimale du contrat exprimée en dollars après la période de garantie, laquelle est habituellement de dix ans.

garantie de contrat

Garantie à l'échéance basée sur la date à laquelle la police a d'abord été émise. Ce type de garantie peut comporter des restrictions quant à l'importance et la date des dépôts subséquents.

garantie de dépôts

Garantie à l'échéance constituée de garanties distinctes et de dates de garantie pour chaque montant déposé au titre d'un contrat de fonds distinct sur une période donnée.

gestion en une indexation partielle

Stratégie de gestion de portefeuille selon laquelle le gestionnaire, sans chercher à reproduire exactement l'indice, veille à reproduire fidèlement les pondérations du marché par secteur, par pays ou région, ou sur la base de la capitalisation moyenne du marché.

gestionnaire de titres de valeur

Gestionnaire qui adopte une approche axée principalement sur la recherche pour trouver des titres sous-évalués.

graphique du comportement différentiel

Tracé qui illustre le comportement différentiel (la vigueur relative) d'une action par rapport au marché dans son ensemble. Le cours de l'action est calculé par rapport à une certaine série de résultats du marché comme la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles.

greensheet

Circulaire d'information, préparée par les courtiers pour usage interne seulement, qui vise à informer les représentants des principales caractéristiques, tant défavorables que favorables, d'une nouvelle émission afin qu'ils vérifient l'intérêt qu'y porte le grand public.

[ Début ]

H

haussier

Se dit d'une personne qui prévoit une hausse des cours du marché ou du cours d'un titre en particulier. Voir baissier.

hors jeu

Se dit d'une option d'achat dont le prix de levée est supérieur au cours de l'élément sous-jacent ou d'une option de vente dont le prix de levée est inférieur au cours de l'élément sous-jacent.

hors parquet

Se dit d'opérations sur des titres non inscrits en bourse effectuées sur le marché hors cote ou encore dans des cas spéciaux, d'opérations portant sur des blocs d'actions cotées en bourse mais qui ne sont pas effectuées sur une bourse reconnue

hypothèque

Contrat stipulant que des biens immobiliers sont transportés en garantie d'un prêt.

hypothèse du marché efficient

Hypothèse selon laquelle le cours d'une action reflète toute l'information disponible sur le titre et correspond donc à sa valeur véritable.

[ Début ]

I

ICE Futures Canada

Bourse qui offre exclusivement des services de négociation des options et des contrats à terme sur produits agricoles. (Auparavant connue sous le nom de Winnipeg Commodity Exchange (WCE).)

immobilisations

Élément d'actif corporel à long terme, par exemple, un terrain, un bâtiment ou de la machinerie, qui est détenu à des fins d'utilisation plutôt que de transformation ou de revente. Les immobilisations constituent un poste du bilan. Également appelé immobilisations corporelles.

impôts sur les bénéfices futurs

Impôts sur les bénéfices qui seraient par ailleurs exigibles dans l'exercice écoulé, mais qui sont reportés du fait que les déductions admissibles ayant servi à établir le revenu imposable sont plus importantes que celles qui ont servi à calculer le bénéfice net qui figure dans les états financiers. Pratique acceptable, les impôts sur les bénéfices futurs résultent généralement d'écarts temporaires, à savoir les écarts entre les méthodes comptables et les méthodes fiscales.

indexation

Technique de gestion de portefeuille qui consiste notamment à acheter et à détenir un portefeuille de titres qui correspond, plus ou moins, à la composition d'un indice de référence.

indicateurs précurseurs

Choix de données statistiques qui, en moyenne, indiquent les hauts et les bas du cycle économique avant qu'ils ne se produisent. Ces données touchent l'emploi, les investissements, le nombre de nouvelles entreprises et de faillites, les bénéfices, les cours des actions, les variations des stocks, les mises en chantier et le prix de certaines marchandises.

indicateurs psychologiques

Sert à mesurer les attentes des investisseurs ou « l'état d'esprit » du marché. Ces indicateurs font ressortir à quel point les investisseurs sont optimistes ou pessimistes.

indicateurs retardataires

Choix de données statistiques qui, en moyenne, font état des hauts et des bas du cycle économique après qu'ils se soient produits. Ces données touchent les dépenses des entreprises pour l'acquisition de nouvelles usines et d'équipement, le crédit à la consommation, les prêts à court terme aux entreprises et la valeur globale des stocks des entreprises industrielles et commerciales.

indicateurs simultanés

Données statistiques qui, en moyenne, fluctuent sensiblement au même moment et dans la même direction que l'activité économique dans son ensemble.

indice

Mesure statistique du marché boursier fondée sur un panier de titres, par exemple, l'indice composé S&P/TSX ou l'indice S&P 500. Les gestionnaires de fonds et les investisseurs se servent d'un indice boursier pour mesurer l'évolution et le rendement globaux d'un marché.

indice composé S&P/TSX

Indice repère servant à mesurer le rendement d'une vaste part du marché boursier canadien.

indice des conditions monétaires

Mesure du degré de resserrement ou de relâchement des conditions monétaires de l'économie qui est fondée sur l'évolution des taux d'intérêt et des taux de change par rapport à une période de base donnée.

indice des prix à la consommation

Indice du coût de la vie qui mesure les variations de prix d'un panier de biens et services donné. L'IPC sert souvent d'indicateur de l'inflation.

inflation

Hausse généralisée et soutenue des prix.

inflation par la demande

Type d'inflation créé par une augmentation constante de la demande des consommateurs qui pousse les prix à la hausse.

inflation par les coûts

Type d'inflation créé par une hausse des coûts de production. Par exemple, une hausse du prix du pétrole peut contribuer à l'augmentation des coûts de production d'une société et se traduire par une poussée inflationniste.

information continue

Communiqué de presse qu'est tenu de publier un émetteur assujetti en Ontario au plus tard dans les dix jours qui suivent un changement important survenu dans ses affaires, c'est-à-dire susceptible d'exercer une influence appréciable sur le cours de ses titres. Voir information occasionnelle.

information occasionnelle

Information que les sociétés, leurs dirigeants ou leurs administrateurs sont tenus de communiquer immédiatement aux médias à la demande des autorités en valeurs mobilières lorsque surgit tout fait nouveau favorable ou défavorable au sein de leur entreprise. Une large diffusion de cette information permet aux non initiés de disposer des mêmes renseignements que les initiés pour négocier les titres d'une société. Voir information continue.

initié

Administrateur ou dirigeant d'une société, quiconque est censé avoir accès à des renseignements confidentiels au sujet de la société et toute personne physique ou morale qui détient plus de 10 % des actions comportant droit de vote d'une société. Il est interdit aux initiés d'effectuer des opérations sur la base de tels renseignements.

inscrit

Actionnaire dont le nom figure dans les livres ou registres de la société. Si, par exemple, une société annonce qu'elle versera le 15 mars un dividende aux actionnaires inscrits le 21 février, elle enverra un chèque à tous les actionnaires dont le nom figure dans ses livres ce jour-là.

instructions générales canadiennes

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières ont élaboré un certain nombre d'instructions applicables dans tout le Canada. Ces efforts coordonnés visent à créer un cadre de réglementation des valeurs mobilières à l'échelon national. On peut se procurer un exemplaire des instructions générales canadiennes auprès de tous les organismes de réglementation provinciaux.

intérêt

Montant que doit verser l'emprunteur au prêteur en contrepartie de l'utilisation de son capital.

intérêts composés

Intérêts gagnés périodiquement et qui s'ajoutent au capital emprunté. Les intérêts sont calculés à la fois sur le capital emprunté et sur les intérêts accumulés de chaque échéance. En fait, ce sont des intérêts versés sur des intérêts.

intérêts courus

Intérêts sur des obligations ou des débentures qui se sont accumulés depuis la dernière date de paiement de l'intérêt.

intérêts, sans

Qualificatif attribué au cours d'une débenture ou d'une obligation signifiant qu'il ne comprend pas les intérêts se rapportant au titre contrairement au cours «avec intérêts courus»). On négocie de cette façon les obligations et les débentures en défaut.

intermédiaire financier

Institution telle qu'une banque, une société de fiducie, une compagnie d'assurance-vie, une caisse de crédit ou un fonds commun de placement, qui reçoit des fournisseurs de capitaux des sommes qu'elle investit.

interval funds

Type de fonds communs de placement qui peuvent racheter périodiquement leurs actions en circulation. Également appelés en anglais closed-end discretionary funds.

investissement

Utilisation de capital en vue de le faire fructifier, d'en tirer un revenu ou une plus-value, ou les deux.

investisseur agréé

Un investisseur répondant à certains critères minimaux en matière de revenu, de valeur nette ou de connaissances en placement. Également désigné investisseur averti (sophisticated investor).

investisseur ou épargnant

Personne qui cherche à courir le moins de risques possible contrairement au spéculateur qui est prêt à prendre des risques calculés dans l'espoir de réaliser des gains supérieurs à la moyenne et au joueur qui prend encore plus de risques. On utilise généralement le terme investisseur pour désigner ceux qui ont des sommes importantes à placer ou les grandes sociétés, et le terme épargnant pour parler des particuliers.

[ Début ]

J

jitney

Un courtier qui fait l'exécution et la compensation des ordres pour le compte d'un autre courtier. Exemple : le courtier A est une petite firme dont le chiffre d'affaires n'est pas suffisant pour avoir un négociateur sur le parquet. Il donne donc ses ordres au courtier B (le jitney) pour qu'ils soient exécutés et compensés moyennant un courtage à un taux réduit.

jour d'évaluation

Jour à compter duquel les éléments d'actif d'un fonds distinct sont évalués, en fonction de l'actif total moins le passif. La plupart des fonds sont évalués après chaque jour ouvrable.

[ Début ]

L

La Base de données nationale d'inscription

Système Internet qu'utilisent les courtiers en valeurs mobilières et les employés pour déposer leurs formulaires d'inscription par voie électronique.

La Caisse canadienne de dépôt de valeurs limitée

La CDS, grâce à ses installations et aux services informatisés qu'elle offre à ses clients, permet le dépôt et le retrait des valeurs admises, sous forme de certificats ou électroniquement, et assure la gestion des positions comptables correspondantes (les comptes de valeurs des clients). La CDS offre également des services de compensation électroniques, tant à l'échelle nationale qu'internationale, qui permettent aux clients d'enregistrer, de confirmer et de régler les opérations sur valeurs.

levier financier

Utilisation de capitaux empruntés pour accroître le rendement potentiel d'un placement. Par exemple, les sociétés empruntent des fonds pour acquérir des biens lorsqu'elles s'attendent à obtenir un rendement financier de ces biens, rendement qui sera supérieur au coût des fonds empruntés.

ligne avance-recul

Outil utilisé en analyse technique pour mesurer l'ampleur du marché. L'analyste calcule chaque jour la différence entre le nombre de titres dont le cours a marqué une avance et celui dont le cours a reculé.

ligne du marché des titres

Formule qui présente le compromis risque-rendement des titres. La formule peut servir à calculer le taux de rendement prévu d'une valeur ou d'un fonds d'actions. Également appelé courbe du marché des titres ou ligne d'évaluation des actifs financiers.

liquidité

  1. Capacité du marché à absorber une quantité raisonnable d'opérations de vente et d'achat sur un titre particulier sans entraîner de fluctuations importantes de cours.
  2. La situation de trésorerie d'une société : son actif à court terme par rapport à son passif à court terme.

liste des acheteurs dispensés

Liste des importants acheteurs professionnels de titres (institutions financières dans la plupart des cas) auxquels un membre du syndicat financier offre une partie d'une nouvelle émission au nom de tous les membres du syndicat. Le terme dispensé indique que ces acheteurs n'ont pas à recevoir le prospectus d'une nouvelle émission étant donné qu'ils sont considérés comme des acquéreurs avertis.

livraison

Livraison différée (delayed delivery) - Opération où il est clairement entendu que la livraison des titres en question sera reportée au-delà de la date normale de règlement. Titre de bonne livraison (good delivery) - Titre qui ne comporte pas d'irrégularités quelconques et qui peut être transféré sans délai à l'acheteur. Livraison régulière (regular delivery) - à moins qu'il n'en soit convenu autrement lorsque l'ordre est donné, les vendeurs doivent livrer les titres vendus au plus tard le troisième jour ouvrable qui suit celui de l'opération.

livraison régulière

Date de règlement d'une opération; date à laquelle le vendeur doit livrer les titres. Voir date de règlement.

Loi de l'impôt sur le revenu

Loi canadienne régissant le processus d'imposition fédéral et la perception des impôts, administrée par l'Agence du revenu du Canada.

lois axées sur la protection de l'épargne

Ensemble des lois de divers États et provinces promulguées dans le but de protéger le public de la fraude en valeurs mobilières. (Lorsqu'une émission de valeurs peut être placée parce qu'elle a été visée par une commission des valeurs mobilières, on dit en anglais que cette émission a été blue skied.)

lois sur les valeurs mobilières

Lois provinciales appliquées par la commission des valeurs mobilières de chaque province fixant les règlements qui régissent l'émission et la négociation de valeurs mobilières.

lot irrégulier

Quantité d'actions inférieure à celle d'un lot régulier. Il s'agit habituellement d'un lot de moins de 100 actions, appelé parfois, lot fragmentaire. Le courtage relatif à une opération visant moins de 100 actions est généralement plus élevé.

lot régulier

Quotité de négociation fixée uniformément par les bourses, soit 100 actions dans la plupart des cas. Ce nombre peut varier selon le cours de l'action. Voir aussi unité de négociation standard.

[ Début ]

M

mainteneur de marché

Négociateur autorisé, employé par un courtier en valeurs mobilières, et tenu, par les organismes d'autoréglementation compétents, de maintenir une liquidité suffisante sur les marchés des valeurs mobilières en faisant des offres fermes et des demandes fermes pour un ou plusieurs titres désignés. Également appelé teneur de marché.

mandataire

Le courtier en valeurs mobilières agit comme mandataire au nom d'un acheteur ou d'un vendeur lorsqu'il ne possède pas les valeurs qu'il négocie au cours d'une opération. Voir contrepartiste.

marchandise

Produit négocié sur une bourse, par exemple, un produit agricole tel que le canola ou le blé, ou une ressource naturelle telle que le pétrole ou l'or. Une marchandise peut servir d'élément sous-jacent à un contrat à terme.

marché

Entente visant l'achat et la vente de produits et de services, directement ou par l'entremise d'intermédiaires.

marché aux enchères

Marché sur lequel les titres sont achetés et vendus par des courtiers agissant en qualité de mandataires pour leurs clients, comparativement au marché entre courtiers, sur lequel les opérations sont effectuées hors cote. La Bourse de Toronto, par exemple, est un marché aux enchères.

marché baissier

Marché caractérisé par une baisse soutenue du cours des valeurs. Les marchés baissiers sont habituellement associés à un repli (récession ou contraction) du cycle économique.

marché des capitaux

Marché financier sur lequel se négocient les titres d'emprunt et les titres de participation. Comprend les marchés boursiers organisés et les placements privés de titres d'emprunt et de titres de participation

marché dispensé

Marché non réglementé auquel participent les acquéreurs avertis d'obligations gouvernementales, d'émissions de sociétés et de papier commercial. Jusqu'ici, pour vendre des titres à des investisseurs privés (des institutions pour la plupart, mais également des particuliers), il n'a pas été nécessaire de préparer de prospectus ni de s'inscrire auprès d'une commission de valeurs mobilières.

marché entre courtiers

Marché sur lequel sont négociées l'acquisition et la vente de titres hors bourse où les courtiers agissent en tant que contrepartistes durant les opérations d'achat et de vente de titres pour le compte de leurs clients. Également désigné marché au comptoir ou hors cote.

marché étroit

Marché dans lequel il y a relativement peu de demandes (pour acheter) ou d'offres (pour vendre) ou les deux à la fois. Cette expression peut s'appliquer à une valeur en particulier ou au marché boursier dans son ensemble. Dans un marché étroit, les fluctuations de cours d'une opération à l'autre sont d'habitude plus prononcées que dans un marché liquide. Un marché étroit pour une valeur en particulier peut signifier un flottant très limité ou que l'intérêt qu'on porte au titre est faible.

marché gris

Expression familière désignant, sous les réserves d'usage, un marché entre courtiers pour les nouveaux titres émis, mais non encore inscrits. Il s'agit d'un marché hors bourse.

marché haussier

Marché caractérisé par une hausse générale et prolongée du cours des valeurs. Les marchés haussiers sont habituellement associés à une phase d'expansion du cycle économique.

marché hors cote

Marché où se négocient des valeurs mobilières qui ne sont pas inscrites à la cote officielle d'une bourse. C'est un marché entre courtiers, membres ou non d'une bourse, où les opérations se font surtout par téléphone. Le NASDAQ est un exemple de marché hors cote. Également appelé marché hors bourse ou marché entre courtiers.

marché monétaire

Partie du marché des capitaux où se négocient les effets à court terme : bons du Trésor et autres titres émis par le gouvernement fédéral échéant dans les trois ans, papier commercial, acceptations bancaires, certificats de placement garantis et autres titres échéant dans l'année. On y négocie également les titres dont l'échéance est passée du long terme ou du moyen terme au court terme.

marché primaire

Marché sur lequel se fait le placement initial de titres. Le produit de la vente d'un titre sur le marché primaire appartient directement à l'entreprise émettrice. Voir marché secondaire.

marché secondaire

Marché constitué par les bourses et le marché hors cote et sur lequel se négocient les titres déjà émis une première fois dans le public dans le cadre d'un placement initial. Le produit des opérations sur un marché secondaire appartient aux courtiers et investisseurs vendeurs plutôt qu'aux sociétés qui ont émis les actions sur le marché primaire.

marge

Montant versé par un client qui fait appel au crédit pour acheter un titre, qui correspond à la différence entre la valeur marchande du titre et le montant avancé par le courtier en valeurs mobilières.

marge bénéficiaire brute

Ratio de rentabilité qui présente le taux de profit d'une société réalisé après déduction du coût des marchandises vendues.

marge bénéficiaire d'exploitation

Ratio de rentabilité qui évalue plus clairement l'efficacité de l'entreprise à gérer ses ressources.

marge bénéficiaire nette

Ratio de rentabilité qui reflète la qualité de la gestion de l'entreprise après avoir pris en compte à la fois les charges et les impôts.

marge brute d'autofinancement

Bénéfice net d'une société pour une période donnée auquel s'ajoutent toutes les déductions n'ayant aucune incidence sur l'encaisse comme l'amortissement, les impôts sur les bénéfices futurs et la part des actionnaires sans contrôle.

marronner

Confirmer une exécution alors qu'aucune opération n'a eu lieu.

méthode de comptabilisation à la valeur d'acquisition

Méthode utilisée lorsque la participation d'une société dans une autre est inférieure à 20 %.

modèle d'actualisation des dividendes

Rapport entre le cours d'une action et la valeur actualisée de tous les versements de dividendes futurs. Sert à établir le prix auquel une action devrait se vendre compte tenu des versements de dividendes futurs prévus. Également appelé formule de Gordon.

modèle d'évaluation des actifs financiers

Modèle qui examine la relation entre le risque et le rendement. En termes simples, selon le CAPM, le rendement sur un élément d'actif correspond au rendement sans risque plus une prime de risque.

modèle d'inversion

Formation graphique qui précède habituellement une hausse ou une baisse importante des cours des actions.

monétarisme

Théorie économique selon laquelle le niveau des prix ainsi que la croissance économique sont déterminés par la masse monétaire. Ce mouvement d'idées prône que le contrôle de la masse monétaire est plus essentiel à la prospérité économique que le niveau des dépenses gouvernementales, par exemple. Comparer à politique keynésienne.

montant garanti

Montant minimum à verser au titre des prestations de décès ou d'une garantie à l'échéance selon les modalités d'un contrat de fonds distinct.

moyenne Dow Jones des valeurs industrielles

Moyenne pondérée constituée à partir des cours de 30 valeurs de premier ordre négociées au New York Stock Exchange.

moyenne mobile

Moyenne des cours d'un titre ou d'une marchandise calculée au moyen de l'addition des cours de clôture d'un titre sous-jacent sur une période déterminée et de la division du total obtenu par la période choisie.

moyenne mobile convergence divergence

Outil d'analyse technique qui prend en compte la différence entre deux moyennes mobiles puis génère une moyenne mobile pondérée de l'écart (divergence) entre les courbes des deux moyennes mobiles.

moyennes

Indices statistiques utilisés pour mesurer les fluctuations et la tendance du marché dont le plus connu est la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles.

multiplicateur

Expression familière désignant le ratio cours-bénéfice des actions ordinaires d'une société.

[ Début ]

N

nantissement, transporter des titres en

Action de remettre des titres en garantie d'un prêt. Parfois appelé sûreté réelle ou hypothèque mobilière au Québec pour ce qui est des fonds distincts.

NASDAQ

Acronyme pour National Association of Securities Dealers AutomatedQuotations. Il s'agit d'un système informatique qui fournit aux courtiers et aux opérateurs les cotations des valeurs qu'ils peuvent négocier sur le marché hors cote.

New York Stock Exchange

La plus ancienne et la plus importante bourse en Amérique du Nord où sont inscrites à la cote plus de 1 600 sociétés.

NEX

Nouveau marché distinct de la Bourse de croissance TSX qui sert de forum de négociation aux sociétés qui ne satisfont plus aux normes d'inscription à la cote de la Bourse de croissance. Les titres des sociétés qui ont un faible niveau d'activités commerciales ou qui n'ont plus d'activités commerciales se négocieront sur NEX tandis que les titres des sociétés qui exploitent activement une entreprise commerciale continueront à être inscrits à la cote principale de la Bourse de croissance TSX.

niveau de résistance

S'oppose à niveau de soutien. Prix à partir duquel le cours du titre commence à baisser puisque le nombre de vendeurs excède le nombre d'acheteurs.

niveau de soutien

Prix plancher à partir duquel le cours d'un titre cesse de fléchir puisque le nombre d'investisseurs disposés à acheter le titre excède le nombre de vendeurs.

niveau maximal enregistré

Terme utilisé dans le contexte du mode de rémunération d'un gestionnaire de fonds de couverture. Signifie la plus haute valeur enregistrée par le fonds au cours d'un exercice donné. Ce niveau maximal enregistré fixe le seuil au-dessus duquel le gestionnaire pourra de nouveau percevoir un pourcentage des profits réalisés par le fonds.

nom du courtier, au

Les titres « au nom du courtier » sont immatriculés au nom du courtier en valeurs mobilières ou de son prête-nom au lieu d'être immatriculés au nom du propriétaire véritable ou réel. Les certificats immatriculés de la sorte sont appelés certificats de courtier.

non cumulatif

Se dit d'un dividende privilégié qui ne s'accumule pas s'il n'est pas versé.

notice annuelle

Document dans lequel un émetteur doit fournir des renseignements sur les tendances, les engagements, les événements ou les incertitudes actuellement connus dont il pourrait raisonnablement s'attendre à ce qu'ils aient une incidence importante sur ses activités, sa situation financière et ses résultats d'exploitation.

notice d'offre

Document élaboré par un courtier qui procède au placement d'une nouvelle émission dans lequel sont exposées certaines des principales modalités de l'émission, mais non pas le prix de l'offre ni certains autres détails. La notice d'offre sert à sonder l'intérêt du marché pour la nouvelle émission avant son placement.

nouveaux secteurs

Tous les nouveaux secteurs d'activité dans leurs premières phases de croissance. Sont souvent considérés comme étant spéculatifs puisqu'ils lancent de nouveaux produits qui peuvent être acceptés ou non et peuvent faire face à une vive concurrence d'autres nouveaux arrivés.

nouvelle émission

Placement initial d'actions ou d'obligations d'une société. La société peut se servir du produit pour rembourser des titres en circulation, acheter des immobilisations ou augmenter son fonds de roulement. Quant aux organismes publics, leurs émissions ne portent que sur des titres d'emprunt.

[ Début ]

O

OAR

Sigle qui désigne les organismes d'autoréglementation comme l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières et l'Association canadienne des courtiers de fonds mutuels.

obligation

Titre d'emprunt par lequel l'émetteur promet de payer au porteur un certain montant d'intérêt fondé sur un taux nominal pendant une période déterminée et de rembourser le prêt à l'échéance. Des biens sont généralement donnés en garantie de l'emprunt, à part pour les obligations des gouvernements. Toutefois, le terme est souvent utilisé pour désigner tout titre d'emprunt. Également appelée débenture.

obligation à court terme

Obligation ou débenture qui arrive à échéance dans les trois ans.

obligation à intérêt conditionnel

Obligation dont le capital est remboursé mais dont le paiement des intérêts dépend généralement du bénéfice réalisé par la société émettrice. Dans certains cas, l'intérêt est cumulatif et peut être réclamé par l'obligataire lorsque le titre arrive à échéance.

obligation à long terme

Obligation ou débenture dont l'échéance est à plus de dix ans.

obligation à moyen terme

Obligation ou débenture dont l'échéance est de trois à dix ans.

obligation coupons détachés ou coupon zéro

Obligation, généralement émise par un gouvernement, de bonne qualité et au porteur, dont certains coupons ou tous les coupons ont été détachés. Les coupons détachés et les obligations coupons détachés se négocient alors séparément, bien au-dessous du pair.

obligation directe

Obligation émise au nom d'un gouvernement. Voir obligation garantie.

obligation étrangère

Si une société canadienne émet des titres d'emprunt dans un autre pays, libellés en monnaie de ce pays, l'obligation est une obligation étrangère. Une obligation émise aux États-Unis, payables en dollars américains, est considérée comme une obligation étrangère ou « Yankee ». Comparer à euro-obligation.

obligation garantie

Obligation émise par une société d'état, dont le paiement des intérêts et du capital est garantie par le gouvernement.

obligation garantie par nantissement de titres

Obligation que la société émettrice garantit par la remise d'actions ou d'obligations de sociétés qu'elle contrôle, ou par la remise d'autres valeurs mobilières au fiduciaire.

obligation hypothécaire

Obligation garantie par une hypothèque sur la propriété de l'émetteur.

obligation hypothécaire de premier rang

Valeur de premier rang d'une société parce qu'elle constitue une charge prioritaire sur l'actif, les bénéfices et les engagements de la société et qu'elle doit être remboursée avant le passif à court terme non garanti.

obligation libellée en monnaie étrangère

Désigne un titre d'emprunt canadien émis au Canada, mais dont les intérêts et le capital seront versés en monnaie étrangère. Ce type de titre permet aux Canadiens de tirer profit des variations possibles des taux de change.

obligation nationale

Obligation émise dans la devise et dans le pays de l'émetteur. Par exemple, une obligation libellée en dollar canadien, émise par une société canadienne, sur le marché intérieur du Canada serait considérée comme une obligation nationale.

obligation négociable

Obligation pour laquelle il existe un marché courant (c.-à-d. que les clients l'achèteront parce que ses caractéristiques et son prix sont attrayants).

obligation perpétuelle

Type unique de titre d'emprunt qui ne comporte aucune date d'échéance.

obligations à prime du Canada

Type de produit d'épargne relativement récent qui offre un meilleur taux de rendement que les obligations d'épargne du Canada. Elles ne peuvent être encaissées sans pénalité qu'à la date anniversaire de l'émission ou dans les 30 jours qui suivent.

obligations d'épargne du Canada

Type de produit d'épargne qui offre un taux d'intérêt concurrentiel et qui est garanti pendant une ou plusieurs années. Elles peuvent être encaissées en tout temps et, après les trois mois suivant l'émission, l'intérêt est versé jusqu'à la fin du mois précédant l'encaissement.

obligations ou débentures échéant en série

Voir débentures à versements échelonnés.

offre d'achat ou de vente ferme

Action de s'engager à acheter (offre d'achat ferme) ou à vendre (offre de vente ferme) un certain nombre de titres à un prix donné durant un laps de temps déterminé, à moins d'être libéré de cet engagement par le vendeur dans le cas d'une offre d'achat ferme ou par l'acheteur dans le cas d'une offre de vente ferme.

offre publique d'achat

Offre faite aux actionnaires d'une société de leur acheter un certain nombre d'actions comportant droit de vote qui, avec celles que l'initiateur de l'offre possède déjà, représenteront plus de 20 % du total des actions comportant droit de vote de la société visée. Dans le cas des sociétés constituées en vertu de la loi fédérale, le pourcentage nécessaire est de plus de 10 % des titres comportant droit de vote en circulation de la société visée.

offre publique de rachat

Offre faite par un émetteur aux détenteurs de ses titres dans le but de racheter ses propres actions ou tout autre titre convertible en actions.

ombudsman des services bancaires et d'investissement

Organisme indépendant qui enquête sur les plaintes formulées par des clients au sujet de fournisseurs de services financiers.

opération de couverture

Mesure de protection; opération visant à réduire les risques de pertes inhérents à la fluctuation des cours.

opération en avance sur le marché

Acte consistant à prendre l'habitude, directement ou indirectement, d'être la contrepartie de ses clients sur le marché ou de réaliser une opération pour son propre compte avant d'en conclure une pour son client.

opération initiale

Première opération faite sur une option; elle crée des droits pour l'acheteur et des obligations pour le vendeur.

opération sur le marché libre

Opération sur titres exécutée par la Banque du Canada auprès des participants du marché monétaire et visant à influer sur les taux d'intérêt.

option

Droit d'acheter ou de vendre des titres ou des biens à un prix et dans un délai fixés à l'avance. Voir option de vente et option d'achat.

option « de type américain »

Option pouvant être exercée en tout temps avant son échéance. Voir option « de type européen ».

option « de type européen »

Option que l'on ne peut lever qu'à une date précise, généralement le jour ouvrable précédant la date d'échéance. (Voir également option « de type américain ».)

option d'achat

Option qui donne à son détenteur le droit, mais non l'obligation, d'acheter une certaine quantité d'une action donnée à un prix (prix de levée) et dans un délai fixés d'avance. L'investisseur qui achète une option d'achat s'attend généralement à une hausse des cours. Voir option de vente.

option d'attribution excédentaire

Activité servant à stabiliser le cours après marché d'un titre récemment émis. Si le cours dépasse le prix d'émission, les courtiers peuvent couvrir leur position à découvert en levant une option d'attribution excédentaire soit en augmentant la demande pour le titre, dans le cas de la couverture d'une position à découvert, soit en en augmentant l'offre, dans le cas de la levée d'une option d'attribution excédentaire.

option de vente

Option qui donne à son détenteur le droit mais non l'obligation de vendre une certaine quantité d'une action donnée à un prix et dans un délai fixés d'avance. L'investisseur qui achète une option de vente s'attend généralement à une baisse des cours. Voir option d'achat.

option de vente de protection

Stratégie consistant en l'achat d'une action sous-jacente et en l'achat d'une option de vente sur cette même action sous-jacente.

option enchâssée

Caractéristique rattachée à certains titres, par exemple le fait qu'ils soient convertibles, à échéance prorogeable, rachetables au gré du porteur ou encaissables par anticipation. Pour évaluer ces caractéristiques, on utilise souvent les méthodes d'évaluation du prix des options. Également appelé option intégrée.

options LEAPS

Les options LEAPS (Long Term Equity Anticipation Securities) sont des contrats d'options à long terme (de 2 à 3 ans).

ordre « tout ou partie »

Type d'ordre selon lequel le client acceptera l'exécution de son ordre en lots réguliers, irréguliers ou fragmentaires, jusqu'à concurrence du nombre total d'actions précisé dans l'ordre.

ordre « tout ou rien »

Ordre devant être exécuté dans sa totalité - une exécution partielle ne sera pas acceptée.

ordre à cours limité

Ordre donné par un client à son courtier d'acheter ou de vendre des titres seulement à un cours donné ou à un cours supérieur. L'ordre ne sera exécuté que si le cours du titre atteint ou dépasse le cours fixé.

ordre à validité limitée

Ordre d'achat ou de vente qui est valable pour un nombre de jours donné, après quoi il est annulé automatiquement s'il n'a pu être exécuté.

ordre au marché ou au mieux

Ordre d'achat ou de vente que le courtier doit exécuter immédiatement au meilleur cours possible.

ordre de non-clients et ordre de professionnels

Ordre passé pour les comptes d'associés, d'administrateurs, de dirigeants, d'actionnaires, de conseillers en placement et d'employés de la société membre. Les fiches d'ordre doivent porter clairement la mention « pro », « N-C » ou « emp » afin d'assurer que la priorité est accordée à la clientèle à l'égard d'ordres identiques

ordre ouvert

Ordre d'achat ou de vente de titres qui est habituellement inscrit à un cours précis (ou peut être au marché) et est gardé ouvert jusqu'à ce qui soit exécuté ou annulé.

ordre valable jour

Ordre d'achat ou de vente qui prend fin s'il n'est pas exécuté le jour où il est inscrit. Sauf indication contraire, tous les ordres sont considérés comme valables pour la journée seulement.

ordres d'achat et de vente stop

Ordre servant à acheter ou à vendre un titre après que son cours a atteint un certain seuil. Un ordre d'achat stop sert à protéger une position à découvert ou à garantir l'achat d'une action lorsque son cours monte. Un ordre de vente stop vise à vendre un titre une fois que son cours est tombé au-dessous d'un cours fixé, limitant ainsi le montant d'une perte éventuelle ou protégeant un profit non matérialisé.

organisation participante

Société autorisée à effectuer des opérations à la Bourse de Toronto ou à la Bourse de croissance TSX. À la Bourse de Montréal, le terme correspondant est « participant agréé » (approved participant).

Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM)

Organisme d'autoréglementation national qui surveille l'ensemble des sociétés de courtage et l'ensemble des opérations effectuées sur les marchés boursiers et les marchés de titres d'emprunt au Canada. L'OCRCVM établit des normes élevées en matière de réglementation du commerce des valeurs mobilières, assure la protection des investisseurs et renforce l'intégrité des marchés tout en assurant l'efficacité et la compétitivité des marchés financiers. Créé en 2008 à la suite du regroupement de l'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières et des Services de réglementation du marché inc., l'OCRCVM s'acquitte de ses responsabilités de réglementation en établissant des règles qui régissent la compétence, les activités et la conduite financières des sociétés membres et de leurs employés inscrits, et en assurant leur mise en application. Il établit aussi des règles d'intégrité qui régissent les opérations effectuées sur les marchés boursiers canadiens et en assure la mise en application.

organisme d'autoréglementation (OAR)

Organisme reconnu par les autorités en matière de valeurs mobilières comme ayant le pouvoir d'établir et d'appliquer les règlements du secteur des valeurs mobilières de façon à protéger les épargnants ainsi qu'à assurer des pratiques justes, équitables et conformes à l'éthique dans le secteur et la conformité aux lois sur les valeurs mobilières. Au Canada, les OAR comprennent l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières et l'Association canadienne des courtiers de fonds mutuels.

organisme d'autoréglementation parrain (OAR) parrain

OAR qui parraine le Fonds canadien de protection des épargnants. L'OCRCVM est un OAR parrain.

oscillateur

Indicateur utilisé en analyse technique lorsque le graphique d'un titre ne présente aucune tendance nette dans une direction. Lorsqu'un oscillateur affiche une valeur extrême, que ce soit à la limite inférieure ou supérieure, il signale une fluctuation exagérée du cours actuel. Une telle alerte signale une variation excessive du cours et une fragilité.

ouverture retardée

Remise à plus tard de l'ouverture des opérations sur un titre lorsqu'il y a un nombre considérable d'ordres d'achat ou de vente sur une même valeur.

[ Début ]

P

papier commercial

Titre d'emprunt à court terme (de quelques jours à un an) négociable émis par des sociétés non financières.

papier de sociétés de financement

Poste du bilan qui correspond à l'excédent de l'actif d'une société sur son passif et qui représente la participation des actionnaires ordinaires et des actionnaires privilégiés dans la société. Également appelé valeur nette ou avoir des actionnaires.

pari passu

À égalité. Se dit habituellement de plusieurs émissions d'actions privilégiées d'une société qui prennent rang également les unes par rapport aux autres.

part des actionnaires sans contrôle

Dans les états financiers consolidés, (i) poste du bilan de la société mère qui représente la partie des capitaux propres d'une filiale se rapportant aux actions qui n'appartiennent pas à la société mère; et (ii) poste de l'état des résultats de la société mère que l'on déduit du bénéfice et qui représente la partie du bénéfice de la filiale se rapportant aux actions qui n'appartiennent pas à la société mère.

parts i60

Type de placement communément appelé parts liées à un indice ou unités de participation indicielles qui se négocie à la Bourse de Toronto. Il donne aux investisseurs un moyen facile de participer à la performance de l'indice S&P/TSX 60, puisque chaque unité représente une participation égale dans une fiducie qui détient des actions de sociétés faisant partie de cet indice. Le fonds détient des actions de sociétés dans une proportion égale à celle de l'indice. Le fonds vise à procurer à l'épargnant les mêmes avantages économiques que s'il avait investi directement dans les actions de l'indice.

passif

Dettes ou engagements d'une société parmi lesquels on distingue le passif à court terme, exigible à moins d'un an, et le passif à long terme, dont l'échéance est à plus d'un an. Le passif constitue une catégorie du bilan.

passif à court terme

Sommes dues et devant être payées dans l'année, par exemple, les créditeurs. Le passif à court terme constitue une catégorie du bilan.

PCGR

Sigle qui signifie « principes comptables généralement reconnus », soit les principes ou normes à suivre en matière de comptabilité.

période d'attente

Délai entre la délivrance, par la commission des valeurs mobilières compétente, du visa du prospectus provisoire et la délivrance du visa du prospectus définitif.

période de récupération

Temps qu'il faut à une débenture convertible pour récupérer sa prime grâce à son rendement élevé par rapport au dividende versé sur l'action.

période d'option

Pour le détenteur d'une obligation à échéance prorogeable ou d'une obligation encaissable par anticipation, période de temps dont il dispose pour aviser la société s'il va exercer son option ou non.

perte apparente

Perte qui survient lorsqu'un épargnant vend des titres à perte et qu'il les rachète dans les 30 jours civils qui précèdent ou qui suivent la vente.

perte en capital

Perte résultant de la disposition d'un bien à un prix inférieur à son coût d'acquisition. Les pertes en capital ne peuvent être appliquées qu'en déduction des gains en capital. Les pertes excédentaires peuvent être reportées indéfiniment et appliquées en déduction de futurs gains en capital. Seulement que 50 % de la perte en capital est déductible et peut servir à contrebalancer tout gain en capital imposable

PIB nominal

Produit intérieur brut qui tient compte des prix affichés pendant l'année. Également appelé PIB en dollars courants (current dollar GDP ou chained dollar GDP).

PIB réel

Produit intérieur brut ajusté pour tenir compte des variations des niveaux de prix. Également appelé PIB en dollars constants (constant dollar GDP).

placement

Achat à des fins de revente d'une émission de titres par un ou plusieurs courtiers en valeurs mobilières. Le document officiel qui lie le courtier en valeurs mobilières et la société émettrice est le contrat de prise ferme.

placement de titres au moyen d'un prospectus simplifié

Régime qui permet aux émetteurs assujettis de préparer un prospectus simplifié qui ne renferme que les renseignements non déjà communiqués aux autorités de réglementation. Le prospectus simplifié intègre par renvoi l'information comprise dans la notice annuelle.

placement initial

Première vente publique que l'on fait des titres émis par une société.

placement négocié

Placement dans le cadre duquel le courtier en valeurs mobilières négocie les modalités de l'émission avec la société émettrice. Ces modalités comprennent le genre de titres à émettre, le prix, le taux d'intérêt ou de dividende, les caractéristiques spéciales et les clauses protectrices.

placement pour compte

Tentative, par un courtier en valeur mobilières (placeur pour compte), d'exécuter l'ordre d'un client ou de vendre une émission de titres au mieux de ses capacités, sans toutefois garantir que la totalité ou une partie de l'émission sera vendue. Le courtier en valeurs mobilières ne sera pas tenu responsable de l'exécution de l'ordre ou de la vente de la totalité des titres. Le placeur pour compte agit en qualité de mandataire de l'émetteur dans le cadre du placement des titres.

placement privé

Action de souscrire une émission et de la vendre à un nombre restreint d'acheteurs, généralement des institutions, en grosses quantités.

plan de paiements préautorisés

Transfert automatique d'un montant d'un compte de banque à un compte de InvestDirect.

plan de réinvestissement des dividendes

Un plan de réinvestissement des dividendes par lequel une société affecte automatiquement les dividendes de chaque actionnaire à l'achat d'actions additionnelles.

plan de retrait systématique

Plan qui permet de fixer les montants à retirer périodiquement d'un fonds commun de placement ou d'un fonds distinct.

plein emploi

Niveau de l'emploi lorsqu'il n'y a que du chômage frictionnel ou structurel, ou lorsqu'il n'y a aucun chômage conjoncturel.

point

Se rapporte aux cours des titres. Dans le cas des actions, un point signifie 1 $ par action. Dans le cas d'obligations et de débentures, il est égal à 1 % de la valeur au pair qui est presque toujours exprimé par 100. Sur une obligation de 1 000 $, un point représente 1 % de la valeur nominale, soit 10 $.

point de base

Expression utilisée pour désigner l'écart de rendement des obligations. Un point de base représente un centième pour cent. Ainsi, si l'obligation X a un rendement de 11,50 % et l'obligation Y, de 11,75 %, la différence est de 25 points de base.

politique budgétaire

Politique suivie par le gouvernement fédéral afin de diriger l'activité économique au moyen de l'imposition et de l'importance et de la répartition des dépenses gouvernementales.

politique keynésienne

Politique économique élaborée par l'économiste britannique John Maynard Keynes selon laquelle une intervention gouvernementale active sur le marché était la seule façon d'assurer une croissance économique et la prospérité. Comparer à école monétariste.

politique macro-économique

Politique gouvernementale visant à influer sur le rendement économique global par le truchement de la politique monétaire et de la politique budgétaire.

politique micro-économique

Politique économique axée sur les sociétés, les travailleurs, le marché du travail et les biens et services, soit les principaux éléments qui déterminent la prospérité d'un pays à long terme.

politique monétaire

Politique économique visant à améliorer le rendement de l'économie par la réglementation de la masse monétaire et du crédit, mise en œuvre par la Banque du Canada par l'entremise de l'influence qu'elle exerce sur les taux d'intérêt à court terme.

population active

Ensemble de la population âgée de 15 ans ou plus qui a un emploi ou qui est en chômage.

portefeuille

Ensemble des valeurs mobilières détenues par un particulier ou par une institution. Un portefeuille peut contenir notamment des titres d'emprunt, des actions privilégiées et des actions ordinaires de différentes entreprises.

position acheteur

Signifie qu'une personne détient un titre. Également appelé position en compte.

potentiel de production

Montant maximum de production que l'économie est capable de générer pendant une période donnée lorsque toutes les ressources disponibles sont employées de la manière la plus efficace.

premier appel public à l'épargne

Première offre publique d'une émission de titres. Le placement de cette émission dans le public doit se dérouler conformément à des règles gouvernementales strictes.

prestation de décès

Représente le montant que la police d'un fonds distinct convient de payer au bénéficiaire ou à la succession au décès du rentier.

prévisions relatives au rendement

Prévision des taux de rendement de chacune des trois catégories d'avoirs dans le cadre du processus de répartition de l'actif.

prime de risque

Taux exigé en plus du taux hors risque (taux des bons du Trésor) afin de compenser les investisseurs qui ont choisi des titres à risques plus élevés que les bons du Trésor.

prise ferme

Achat, en entier, d'une émission de titres par un ou plusieurs courtiers ou preneurs fermes dans le but de la revendre. Toutes les modalités de cette opération sont énoncées dans le contrat de prise ferme.

prises en pensions spéciales

Opération sur le marché libre de la Banque du Canada visant à atténuer la pression à la hausse non désirée sur les taux de financement à un jour.

privilège ou droit de conversion

Droit d'échanger une obligation contre des actions ordinaires à des conditions déterminées.

prix au comptant

Valeur marchande d'une marchandise ou d'un instrument financier livrable sur-le-champ.

prix de base rajusté

Coût réputé d'un bien qui représente la somme du montant initialement payé auquel s'ajoute tout coût additionnel tels les frais de courtage.

prix de conversion

Valeur monétaire à laquelle peut être converti un titre ou une obligation convertible en action ordinaire.

prix de levée

Pour une option, prix auquel le porteur peut acheter l'élément sous-jacent s'il s'agit d'une option d'achat ou prix auquel il peut vendre l'élément sous-jacent s'il s'agit d'une option de vente. À NOTER : l'usage de l'expression prix de levée (strike price) est réservé aux options.

prix de l'option

Montant que l'acheteur doit verser au vendeur pour conclure un contrat d'option.

prix de rachat

Prix auquel des titres d'emprunt ou des actions privilégiées peuvent être rachetés au gré de la société émettrice. Aussi utilisé pour désigner le prix qu'une société de fonds communs de placement versera pour racheter des parts d'un fond communs de placement.

prix de remboursement

Prix versé par une société émettrice pour le remboursement de ses obligations ou le rachat de ses actions privilégiées visées par une clause de remboursement anticipé. Il s'agit du montant que le porteur du titre recevrait si le titre était remboursé avant l'échéance. Le prix de remboursement correspond à la valeur nominale (ou une valeur attribuée pour les actions privilégiées) auquel s'ajoute toute prime de remboursement anticipé. Voir prix de rachat.

prix de souscription ou d'exercice

Prix que verserait un détenteur de bons de souscription ou de droits de souscription pour une nouvelle action de la société. Dans le cas des options, le terme équivalent est prix de levée.

prix de vente

Prix que paie un épargnant pour acheter un titre d'un fonds commun de placement. Le prix de vente englobe les frais d'acquisition à l'achat.

prix d'équilibre

Prix auquel la quantité demandée est égale à la quantité offerte.

prix d'exercice ou prix de levée

Pour un produit dérivé, prix auquel le porteur peut faire l'acquisition de l'élément sous-jacent. Pour une option, prix auquel le porteur peut acheter l'élément sous-jacent s'il s'agit d'une option d'achat ou prix auquel il peut vendre l'élément sous-jacent s'il s'agit d'une option de vente. À NOTER : l'usage de l'expression prix de levée (strike price) est réservé aux options.

pro forma

Document préparé d'après certaines hypothèses ou compte tenu d'engagements contractuels en vue. Par exemple, une société qui émet de nouveaux titres est tenue d'inclure dans son prospectus un état pro forma de sa structure du capital qui tient compte de son nouveau financement.

procuration

Autorisation écrite donnée par un actionnaire à une autre personne, actionnaire ou non, pour le représenter et exercer les droits de vote afférents à ses actions au cours d'une assemblée d'actionnaires.

productivité

Production par travailleur, servant à la mesure de l'efficience de la combinaison personnes-capital dans la production de l'économie. Les gains de productivité donnent lieu à une amélioration du niveau de vie, car plus la production générée par la main-d'œuvre, le capital, etc. est élevée, plus les revenus sont élevés.

produit dérivé

Instrument financier dont la valeur est fonction de celle d'une marchandise ou d'un actif financier qui lui est sous-jacent. Des produits dérivés financiers sont offerts sur les taux d'intérêt, les devises, les indices boursiers et les actions. Par exemple, une option d'achat sur les actions d'IBM est un produit dérivé puisque la valeur dépend du cours des actions d'IBM. Voir également option.

produit final

Produit fini, à savoir un produit acheté par un utilisateur final.

produit intérieur brut

Valeur de tous les biens et services produits dans un pays sur une année.

produit national brut

Valeur de tous les biens et services produits par les Canadiens aussi bien au pays qu'à l'étranger. Le PNB est égal au produit intérieur brut augmenté des bénéfices et des intérêts sur les placements de Canadiens à l'étranger et diminué des bénéfices et des intérêts versés aux étrangers détenteurs de placements canadiens.

produits reportés

Produits constatés lors qu'une société reçoit des paiements pour des marchandises non encore livrées ou des services non encore rendus, notamment un abonnement à un périodique.

profit théorique

Profit non réalisé sur une valeur que l'on détient toujours; il ne devient un profit réalisé qu'une fois la valeur vendue. Terme opposé à perte théorique (paperloss) également appelé profit non matérialisé ou profit non réalisé.

propriétaire réel

Propriétaire réel d'un compte, de titres ou d'autres biens. Un investisseur peut posséder des actions qui sont immatriculées au nom d'un courtier, d'un fiduciaire ou d'une banque afin d'en faciliter le transfert ou de garder l'anonymat, mais il en est le propriétaire réel.

prorata, au

L'expression «au prorata» signifie en proportion de, proportionnellement à. Ainsi, un dividende est versé aux actionnaires au prorata du nombre d'actions qu'ils détiennent

prospectus

Document juridique, conforme aux prescriptions de la commission des valeurs mobilières compétente, qui présente les caractéristiques d'une émission offerte au public. Voir prospectus provisoire et prospectus définitif.

prospectus définitif

Prospectus qui remplace le prospectus provisoire et dont le dépôt doit être visé par les autorités en valeurs mobilières compétentes. Il donne tous les renseignements obligatoires sur la nouvelle émission; un exemplaire de ce document doit être remis aux premiers acheteurs de l'émission.

prospectus provisoire

Document initial publié par l'émetteur et le preneur ferme d'une nouvelle émission de titres à l'intention des investisseurs éventuels.

prospectus simplifié

Prospectus abrégé utilisé par certains émetteurs assujettis ou distribué par les sociétés de fonds communs de placement aux acheteurs et acheteurs éventuels de parts ou d'actions d'un fonds.

protection contre le rachat

Période entre l'émission d'une obligation rachetable et la première date de rachat.

[ Début ]

Q

quasi-banques

Prêteurs qui ne sont pas des banques et qui consentent des prêts à court terme aux courtiers en valeurs. Ce sont des sociétés par actions, des compagnies d'assurances et d'autres investisseurs institutionnels qui consentent des prêts à court terme, aucun d'entre eux n'étant régi par la Loi sur les banques. Voir aussi prises en pensions spéciales.

quote-part du bénéfice

Part du bénéfice non consolidé d'une filiale qui revient à la société mère. Cette méthode de comptabilisation des bénéfices est utilisée quand une société détient entre 20 % et 50 % d'une filiale.

quotité de négociation

Montant qui représente la taille ou la quantité du sous-jacent qui doit faire l'objet d'un contrat d'option. En Amérique du Nord, toutes les options sur actions négociables en bourse ont une quotité de négociation de 100 actions.

[ Début ]

R

rachat

Achat de titres par la société émettrice à une date et à un prix stipulés dans les modalités de l'émission. Voir clause de remboursement anticipé.

rachat d'office

Rachat de titres sur le marché libre que peut effectuer un courtier si les titres que lui a vendus un autre courtier ou client ne lui sont pas livrés à la date de règlement ou dans un délai stipulé. Le coût de ce rachat peut être facturé au client ou au courtier livreur.

rachat sur le marché

Achat par une entreprise de ses propres actions ordinaires soit par soumission, soit sur le marché libre à des fins d'annulation, de vente subséquente ou aux fins des régimes de réinvestissement des dividendes.

rachetable

Se dit d'une valeur qui peut être rachetée ou remboursée avant l'échéance sur avis en bonne et due forme par l'émetteur. Également appelé remboursable par anticipation.

rachetable au gré du porteur

Caractéristique qui peut être insérée dans une émission d'obligations ou d'actions privilégiées et qui donne au porteur le droit d'en demander le remboursement à une date préétablie et ce, dans le cas d'obligations, avant la date d'échéance. Également appelé encaissable par anticipation.

radiation de la cote

Retrait d'un titre de la cote d'une bourse.

rapport annuel

Document contenant les états financiers officiels et le rapport d'exploitation d'une société et qui est soumis aux actionnaires à la fin d'un exercice.

rapport de contrôle préalable

Rapport normalement préparé par le courtier par suite de son analyse de la structure financière d'une société, analyse qu'il entreprend lorsque celui-ci et une société émettrice commencent à négocier en vue d'une nouvelle émission de titres.

ratio capitaux empruntés-capitaux propres

Ratio qui démontre si les emprunts d'une société sont excessifs. Plus le ratio est élevé, plus le risque financier l'est également.

ratio cours-bénéfice

Ratio de rendement des titres indiquant combien un investisseur est prêt à verser pour les bénéfices d'une société. Quotient du cours actuel de l'action ordinaire par le bénéfice par action du dernier exercice.

ratio de conversion

Nombre d'actions ordinaires contre lesquelles un titre convertible peut être échangé. Pour les actions privilégiées et débentures convertibles, le nombre attribué serait conforme au nombre d'actions figurant dans le prospectus ou l'acte de fiducie. Par exemple, si le ratio de conversion d'une obligation est de 25, chaque tranche de 1 000 $ d'obligation peut être échangée contre 25 actions ordinaires. Si une valeur nominale est divisée par le ratio de conversion, le montant qui en résulte est le prix de conversion.

ratio de couverture des dividendes sur les actions privilégiées

Type de ratio de rentabilité qui mesure le montant de liquidités dont dispose la société pour verser des dividendes à ses détenteurs d'actions privilégiées.

ratio de couverture des intérêts

Ratio d'endettement qui détermine la capacité d'une société à payer les intérêts sur sa dette et indique combien de fois ces intérêts sont couverts par le bénéfice pouvant servir à les acquitter.

ratio de distribution

Ratio qui mesure le montant ou le pourcentage de bénéfice net versé aux actionnaires sous forme de dividendes.

ratio de frais de gestion

Ensemble des frais d'exploitation d'un fonds commun de placement exprimé en pourcentage de la valeur liquidative du fonds. Il comprend les frais de gestion ainsi que d'autres frais imputés directement au fonds tels que les frais d'administration, frais de vérification, frais juridiques, etc., mais exclut les frais de courtage. Les taux de rendement rendus publics sont calculés après déduction du ratio de frais de gestion.

ratio de liquidité générale

Également appelé ratio du fonds de roulement. Quotient de l'actif à court terme par le passif à court terme. Ratio de liquidité qui sert à évaluer la capacité d'une entreprise à rembourser ses obligations actuelles à partir de l'actif à court terme. Un ratio de 2

ratio de liquidité relative

Mesure plus précise de la liquidité que le ratio du fonds de roulement. Quotient de l'actif à court terme moins les stocks par le passif à court terme. En excluant les stocks, ce ratio permet de cibler les liquidités d'une entreprise.

ratio de sacrifice

Ratio qui décrit la mesure dans laquelle le produit intérieur brut doit être abaissé, entraînant une hausse du taux de chômage, pour diminuer l'inflation de 1 %.

ratio de valeur d'entreprise

Ratio servant à mesurer la valeur globale d'une société en mettant en rapport sa valeur d'entreprise et son bénéfice avant intérêt, impôts et amortissement, ou BAIIA.

ratio des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation

Ratio de liquidité qui mesure la couverture des passifs exigibles à moins de un an par les flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation d'une société.

ratio du fonds de roulement

Quotient de l'actif à court terme par le passif à court terme. Ratio de liquidité qui sert à évaluer la capacité d'une entreprise à rembourser ses obligations actuelles à partir de l'actif à court terme. Un ratio de 2:1 est la norme généralement reconnue. Également appelé ratio de liquidité générale.

ratios d'analyse du risque

Ratios financiers qui démontrent avec quelle facilité l'entreprise peut respecter ses obligations.

ratios de liquidité

Ratios financiers qui servent à déterminer la capacité de l'entreprise à remplir ses obligations à court terme. Voir ratio du fonds de roulement.

ratios de rendement des titres

Ratios financiers qui indiquent à l'investisseur la valeur des actions de l'entreprise ou le rendement qu'il en obtient.

ratios de rentabilité

Ratios financiers qui reflètent à quel point la direction a fait un emploi judicieux des ressources de l'entreprise.

reclassement

Redistribution ou revente d'actions déjà émises en faveur du public par un courtier en valeurs mobilières ou par un syndicat de courtiers. Un reclassement vise habituellement un important bloc d'actions (p. ex., vendu dans le cadre de la liquidation d'une succession), et les actions sont offertes au public à un prix fixe établi par rapport au cours du marché de l'action.

reçu de versement

Reçu que reçoivent les acheteurs d'une nouvelle émission d'actions payable non pas en une somme globale mais en versements échelonnés selon un échéancier donné. (On parle aussi d'actions partiellement libérées.)

REER au nom du conjoint

Type particulier de REER enregistré au nom du conjoint d'un contribuable et auquel celui-ci cotise. Les fonds cotisés appartiennent au bénéficiaire, mais c'est le cotisant qui peut se prévaloir des déductions fiscales. Si le bénéficiaire effectue un retrait d'un régime au nom du conjoint dans l'année de cotisation ou dans les deux années ultérieures, le cotisant doit régler les impôts sur les montants cotisés.

REER autogéré

Dans ce type de REER, le titulaire investit des fonds ou verse certains biens admissibles, tels que des valeurs mobilières, directement dans un régime enregistré qui est habituellement administré, moyennant certains frais, par une société canadienne de services financiers.

régime à cotisations déterminées

Type de régime de pension agréé pour lequel la cotisation patronale est fixée d'avance, mais dont le montant des prestations futures à recevoir est inconnu.

régime à prestations déterminées

Type de régime de pension agréé pour lequel les prestations annuelles sont calculées selon une formule mathématique. Le cotisant connaît à l'avance soit le montant des prestations qu'il recevra, soit le mode de calcul de ces prestations.

régime de participation différée aux bénéfices

Régime d'intéressement en vertu duquel un employeur attribue aux membres de son personnel des cotisations en espèces prélevées à même ses bénéfices. Les cotisations et les gains s'accumulent nets d'impôt dans le régime jusqu'à ce que les membres les retirent.

régime de pension agréé

Fiducie enregistrée auprès de l'Agence du revenu du Canada et créée par un employeur pour assurer un revenu de retraite à ses employés. L'employeur et l'employé peuvent tous deux cotiser au régime et ces cotisations sont déductibles de leur revenu imposable. (Voir régime à cotisations déterminées et régime à prestations déterminées.)

régime de pensions du Canada

Régime de retraite contributif obligatoire conçu pour servir des prestations mensuelles de retraite, d'invalidité et de conjoint survivant à tous les Canadiens. Le Québec dispose de son propre régime de retraite, le Régime des rentes du Québec (RRQ).

régime d'épargne-actions

Régime en vertu duquel certaines provinces accordent aux particuliers qui y résident une déduction ou un crédit d'impôt sur des placements effectués dans certains titres choisis. Ce crédit ou cette déduction représente un pourcentage de la valeur du placement.

régime enregistré d'épargne-études

Type de régime d'épargne parrainé par le gouvernement servant à financer les études postsecondaires d'un enfant.

régime enregistré d'épargne-retraite

Un programme gouvernemental grâce auquel un particulier peut reporter l'impôt à payer sur les sommes placées en vue de sa retraite. Le titulaire investit dans une ou plusieurs variétés de placements qui sont détenus en fiducie en vertu du régime. L'impôt à payer sur les cotisations versées et la plus-value des placements effectués est reporté jusqu'au moment de leur retrait, à la retraite. Il est possible de transférer les placements d'un REER dans un Fonds enregistré de revenu de retraite.

règle « On doit connaître son client »

Règle d'or des conseillers en placement. Toute information pertinente sur le client doit être connue pour s'assurer que les recommandations sont adéquates.

règle du bon père de famille

Norme de placement selon laquelle un fiduciaire choisit un titre qu'une personne prudente achèterait si elle faisait un placement pour le compte de tiers envers qui elle aurait une obligation morale. Dans certaines provinces, la loi stipule qu'un fiduciaire ne peut placer de fonds que dans certains titres dont une liste a été dressée par le gouvernement de la province ou le gouvernement fédéral. La plupart des provinces adoptent ces deux normes.

règles d'attribution

Règle de l'Agence du revenu du Canada qui stipule qu'un investisseur ne peut éviter de payer de l'impôt à un taux marginal d'imposition en transférant des biens à d'autres membres de la famille dont les taux d'imposition personnels sont moins élevés.

règles universelles d'intégrité du marché

Règles de négociation uniformes appliquées sur tous les marchés canadiens. Les RUIM visent à favoriser l'équité et le bon fonctionnement des marchés.

regroupement d'actions

Opération visant à remplacer les anciennes actions par un nombre moins élevé de nouvelles actions. Par exemple, après un regroupement d'actions à raison de 10 pour 1, un investisseur qui détenait 1 000 actions en détient désormais 100. Cette opération donne lieu à une baisse du nombre d'actions en circulation et à une hausse de la valeur de chacune des actions.

rémunération additionnelle

Dans une prise ferme, paiement additionnel que le chef de file obtient en contrepartie de ses services en tant que conseiller financier et gérant ou chef de file du syndicat.

rendement – obligations et actions

Rendement tiré d'un placement. Le rendement d'une action se calcule en exprimant le dividende annuel en pourcentage du cours de l'action. Le rendement d'une obligation, plus complexe, tient compte des intérêts versés annuellement plus l'amortissement de la différence entre sa valeur marchande et sa valeur nominale répartie sur la durée de vie de l'obligation. Voir également taux de rendement courant.

rendement à l'échéance

Rendement qu'un investisseur obtient s'il conserve un titre d'emprunt jusqu'à l'échéance. Le calcul du rendement à l'échéance tient compte de l'intérêt annuel versé et de l'amortissement sur le temps restant à courir jusqu'à l'échéance de la différence entre le cours de l'obligation et sa valeur nominale.

rendement boursier

Ratio de rendement des titres égal au quotient du taux de dividende annuel par le cours de l'action. Il représente le pourcentage de rendement que l'investisseur tire de son placement à la valeur du marché.

rendement des capitaux propres

Ratio de rentabilité égal au quotient du bénéfice net par l'avoir des actionnaires ordinaires. Le rendement des capitaux propres informe l'épargnant à quel point son capital est géré avec efficacité.

rendement du capital investi

Ratio de rentabilité qui montre la rentabilité de l'ensemble des capitaux engagés dans une société - soit la somme de ses actions ordinaires et privilégiées ainsi que de la dette à long terme. Il s'agit d'une mesure utile pour évaluer l'efficacité de la direction.

rendement pendant la période de détention

Taux de rendement ponctuel qui tient compte des rentrées nettes de fonds ainsi que de la hausse ou de la baisse de valeur des titres dans une période de temps donnée. Les périodes peuvent être inférieures ou supérieures à une année.

rente

Contrat, généralement vendu par une compagnie d'assurance-vie, qui garantit au bénéficiaire ou rentier un revenu périodique donné à partir d'une date future. Ce revenu peut varier grandement. Le règlement du prix d'achat du contrat peut se faire en une somme forfaitaire ou en une série de versements. Voir rente différée et rente immédiate.

rente différée

Contrat, généralement vendu par une compagnie d'assurance-vie, qui rapporte au bénéficiaire ou rentier un revenu périodique à compter d'une date future convenue. Le paiement du contrat se fait généralement en une série de versements effectués sur une période donnée, période qui se termine avant le début du service de la rente. Voir rente.

rentes acquises

Droit de l'employé aux cotisations patronales qui sont faites en son nom pendant la période où il participe au régime. Également appelé droits acquis.

rentier

Personne sur laquelle sont établies la garantie à l'échéance et la prestation de décès d'un fonds distinct. Il peut s'agir du titulaire du contrat ou d'une autre personne désignée par le titulaire. Dans le cas des régimes enregistrés, le rentier et le titulaire de contrat doit être la même personne.

répartition

Procédure administrative par laquelle le revenu généré par le portefeuille de placement de fonds distincts est réparti sur les titulaires de contrats individuels du fonds.

répartition de l'actif

Affectation de fonds de placement entre différentes catégories d'éléments d'actif comme l'encaisse, les valeurs à revenu fixe et les actions. La répartition de l'actif se fait en fonction de la tolérance aux risques de l'investisseur.

répartition de l'actif avec garantie

Stratégie de répartition de l'actif selon laquelle une valeur minimale est attribuée au portefeuille, valeur qui doit être respectée.

répartition dynamique des actifs

Stratégie de répartition des actifs qui consiste à rééquilibrer systématiquement la combinaison des titres du portefeuille, soit périodiquement soit selon la pondération, afin qu'elle concorde avec la combinaison d'actifs à long terme de référence, et ce, pour les diverses catégories d'actifs.

répartition intégrée des actifs

Stratégie globale de répartition de l'actif qui tient compte de paramètres tels que les changements au sein des marchés et la tolérance au risque du client.

répartition stratégique des actifs

Stratégie de répartition des actifs qui consiste à établir et à rééquilibrer régulièrement le portefeuille de sorte à maintenir une composition des avoirs uniforme à long terme.

répartition tactique des actifs

Stratégie de répartition des actifs qui consiste à réaménager le portefeuille pour tirer profit des déséquilibres perçus dans les cours des titres de diverses catégories d'actifs ou de divers secteurs.

report

Le montant des cotisations à un REER qui peut être reporté prospectivement au cours d'un certain nombre d'exercices. Par exemple, si un client a droit de cotiser 13 500 $ dans un REER et qu'il ne verse que 10 000 $, le solde de 3 500 $ représenterait des droits inutilisés de cotisation à un REER et pourrait être reporté en avant indéfiniment.

représenter sous forme graphique

Utilisation de graphiques et de tendances pour prévoir les décisions de vente et d'achat. Voir analyse technique.

reprise

Hausse rapide de l'ensemble des cours boursiers ou du cours d'une valeur en particulier.

responsabilité fiduciaire

La responsabilité d'un conseiller en placement, d'un représentant en épargne collective ou d'un planificateur financier à toujours privilégier les intérêts du client. Le fiduciaire est en situation de confiance et doit agir en conséquence.

responsabilité limitée, à

Le mot limitée à la fin de la raison sociale d'une société canadienne indique que la responsabilité des actionnaires se limite au montant qu'ils ont versé pour acheter des actions. En revanche, dans le cas d'une entreprise individuelle ou d'une société de personnes, la responsabilité des propriétaires est illimitée, c'est-à-dire qu'ils sont solidairement responsables de toutes les dettes de l'entreprise.

revenu disponible

Ce qui reste du revenu personnel après déduction des impôts et de tout autre paiement au gouvernement.

revenu gagné

Revenu désigné par l'Agence du revenu du Canada aux fins du calcul des cotisations à un REER. La plupart des types de revenu sont inclus, à l'exception de toute forme de revenus de placement et de revenus de retraite.

risque commercial

Risque lié aux activités d'une entreprise caractérisé par la variabilité des revenus. Un délaissement de l'intérêt des consommateurs ou la désuétude des technologies utilisées explique habituellement le déclin. Les fabricants de disques vinyle, de rubans d'enregistrement à huit pistes et d'appareils vidéo en format Beta en sont des exemples.

risque de change

Risque lié à un placement dans un titre étranger, ou à tout type de placement qui paye dans une autre devise que le dollar canadien, selon lequel l'investisseur est exposé à une dépréciation de la monnaie étrangère

risque de défaut

Risque qu'un émetteur de titres d'emprunt ne soit pas en mesure de payer l'intérêt à la date prescrite ou le capital à l'échéance. Le risque de défaut s'applique aux titres d'emprunt et non aux actions puisque les paiements de dividendes ne sont pas contractuels.

risque de liquidité

Risque qu'un investisseur ne soit pas en mesure d'acheter ou de vendre un titre assez rapidement puisque les occasions d'achat ou de vente sont limitées.

risque d'inflation

Risque de baisse de la valeur d'actifs financiers ou du pouvoir d'achat des revenus par suite de l'incidence de l'inflation sur le rendement réel de ces actifs financiers.

risque financier

Risque additionnel que doivent assumer les actionnaires ordinaires par suite de la décision d'une entreprise de s'endetter pour financer ses activités.

risque lié au marché

Risque systématique ou que l'on ne peut contrôler lié aux titres de participation. Également appelé risque du marché.

risque lié au réinvestissement

Risque de baisse des taux d'intérêt, ce qui aurait pour effet de réduire le montant des rentrées de fonds d'un placement, en supposant le réinvestissement des fonds à un taux inférieur à celui du placement initial. Par exemple, le rendement à l'échéance suppose que tous les paiements d'intérêt reçus peuvent être réinvestis au taux du rendement à l'échéance initialement établi. En réalité, cela en est rarement le cas. Si les taux d'intérêt sur le marché baissaient, l'intérêt serait réinvesti à un taux inférieur. Le risque lié au réinvestissement reconnaît ce risque.

risque lié aux taux d'intérêt

Risque que les variations des taux d'intérêt influent de façon défavorable sur la valeur du portefeuille d'un investisseur. Par exemple, un portefeuille qui comporte une forte proportion d'obligations à long terme risque de subir une baisse importante de valeur si les taux d'intérêt augmentent.

risque politique

Risque associé à l'introduction de politiques défavorables par un gouvernement qui ont pour effet de rendre moins attrayants les investissements dans le pays. Les risques politiques désignent aussi l'instabilité générale associée aux investissements dans un pays donné.

risque systématique

Risque non contrôlable et non diversifiable commun à tous les placements d'une catégorie d'actifs. Il est appelé risque de marché dans le cas des titres de participation, et risque lié aux taux d'intérêt dans le cas des titres à revenu fixe.

[ Début ]

S

sans valeur nominale

Se dit d'une action ordinaire n'ayant aucune valeur nominale.

SEC (Securities and Exchange Commission)

Organisme fédéral créé par le Congrès des États-Unis pour protéger les épargnants de ce pays. Au Canada, il n'existe pas d'organisme de réglementation national; plutôt, les lois sur les valeurs mobilières sont appliquées par les provinces.

secteur arrivé à maturité

Le secteur arrivé à maturité connaît habituellement des taux de croissance plus faibles et plus stables au titre des ventes et des bénéfices que les secteurs en croissance ou nouveaux, par exemple.

secteur en perte de vitesse ou en déclin

Après être parvenu au stade de maturité, secteur dont le taux de croissance commence à régresser et être inférieur à celui de l'économie dans son ensemble.

sécurité de la vieillesse

Régime de pension du gouvernement payable à l'âge de 65 ans à tous les citoyens canadiens et résidents légaux.

sélection temporelle

Décisions quant au moment d'acheter ou de vendre des titres fondées sur des facteurs économiques tels que la vigueur de l'économie et la tendance des taux d'intérêt, ou fondées sur les fluctuations des cours et le volume de négociation à l'aide de l'analyse technique.

Services de réglementation du marché inc.

OAR agissant à titre de fournisseur indépendant de services de réglementation aux marchés boursiers canadiens, y compris la Bourse de Toronto (TSX), la Bourse de croissance TSX et le Canadian Trading and Quotation System (CNQ). SRM régit les activités de négociation sur ces marchés afin d'assurer que les opérations soient exécutées correctement, en toute équité et conformément aux règles de négociation.

SIAP

Acronyme désignant la Société canadienne d'indemnisation pour les assurances de personnes, société à but non lucratif dont les firmes membres sont des émetteurs de contrats d'assurance-vie et dont le mandat est de protéger les titulaires de contrats contre l'insolvabilité d'une société membre.

siège

Terme traditionnel désignant la qualité de membre d'une bourse.

société à capital de risque parrainée par les travailleurs

Fonds d'investissement parrainé par un syndicat et dont le mandat est d'investir dans des petites et - moyennes entreprises. Pour encourager ce type de placement, les gouvernements offrent de généreux crédits d'impôt aux investisseurs. Également appelé Corporation à capital de risque de travailleurs (CCRT) ou Fonds d'investissement des travailleurs (FIT).

société affiliée

Société dont moins de 50 % des actions sont détenues par une autre société, ou société dont les actions, avec celles d'une autre société, sont détenues par un même bloc de contrôle.

Société d'assurance-dépôts du Canada

Société d'état fédérale qui assure les dépôts (jusqu'à concurrence de 60 000 $ par déposant) contre les pertes lorsqu'une institution membre fait faillite.

société de personnes

Forme d'entreprise dans laquelle plusieurs personnes conviennent de contribuer à l'entreprise et qui est régie en vertu de la Loi sur les sociétés de personnes.

sociétés à faible capitalisation boursière

Fait référence aux petites entreprises en croissance. Par « faible capitalisation », on entend la taille de la structure du capital ou les investissements faits dans une société. Les sociétés à faible capitalisation boursière sont des entreprises dont la valeur des actions en circulation est inférieure à 50 millions $. Elles sont considérées comme étant plus volatiles que les sociétés à forte capitalisation boursière.

soumission concurrentielle

Méthode de placement d'une nouvelle émission d'obligations négociables du gouvernement qu'utilise particulièrement la Banque du Canada. Les distributeurs initiaux font des soumissions et les titres sont adjugés au plus offrant. Syn. vente par adjudication. Voir soumission non concurrentielle.

soumission non concurrentielle

Méthode de placement utilisée particulièrement par la Banque du Canada pour les émissions d'obligations négociables du gouvernement du Canada. Les distributeurs initiaux peuvent demander des obligations au prix moyen des soumissions concurrentielles acceptées. Il n'y a aucune garantie que l'on accédera à leur demande. À NOTER : On parle aussi d'offre non concurrentielle.

SPDRs

Acronyme pour Standard & Poor's Depository Receipts (un type de fonds indiciel négocié en bourse).

spéculateur

Personne qui est prête à accepter des risques calculés sur le marché. Habituellement, son objectif est de réaliser des gains en capital à court ou à moyen terme, par opposition à l'épargnant (ou l'investisseur) qui vise essentiellement un revenu régulier et la sécurité du capital.

stabilisateurs automatiques

Mesures économiques ayant pour but d'atténuer les effets extrêmes de certaines phases du cycle économique. Exemple

stocks

Produits et fournitures qu'une entreprise garde en réserve. Poste du bilan.

stratégie de négociation assistée par ordinateur

Stratégie de négociation sophistiquée assistée par ordinateur et consistant pour un gestionnaire de portefeuille à essayer de réaliser un bénéfice à partir des écarts entre les cours d'un portefeuille d'actions représentant la totalité ou la presque totalité des actions visées par un indice boursier donné (par ex., l'indice 500 de Standard & Poor's aux États-Unis) et le prix auquel les contrats à terme (ou les options sur contrats à terme) sur l'indice se négocient sur les marchés à terme de titres financiers. Cette expression désigne également la négociation de blocs de titres dans le but de modifier la combinaison des avoirs d'un portefeuille.

structure du capital ou des capitaux permanents

Montant total de la dette, des actions privilégiées et des actions ordinaires, du surplus d'apport et des bénéfices non répartis d'une société. On peut également l'exprimer en pourcentage.

subvention canadienne pour l'épargne-études

Programme incitatif à l'intention des personnes qui investissent dans un régime enregistré d'épargne-études (REEE) en vertu duquel le gouvernement verse 20 % de la première tranche de 2 000 $ de cotisations versées chaque année dans un REEE à l'égard d'enfants de moins de 18 ans.

supplément de revenu garanti

Pension payable aux prestataires de la sécurité de la vieillesse n'ayant aucun revenu ou un revenu limité.

surplus d'apport

Poste des capitaux propres, qui provient de sources autres que le bénéfice, comme la vente d'actions à un prix supérieur à leur valeur nominale.

suspension des opérations

Suspension imposée quand la situation financière d'une société ne répond pas aux exigences de la bourse relativement à la poursuite des opérations, ou quand une société ne respecte pas les clauses de sa convention d'inscription.

swap

Contrat de gré à gré qui comporte l'échange de paiements entre deux parties à des dates futures données.

syndicat

Courtiers en valeurs mobilières qui, en groupe, souscrivent et placent une nouvelle émission de valeurs ou un important bloc de titres en circulation.

syndicat de placement

Courtiers en valeurs mobilières et autres groupes qui aident un syndicat de prise ferme à placer une émission de titres dans le public sans assumer de responsabilité financière dans le cas où l'émission ne serait pas vendue totalement. Le syndicat de placement permet un placement plus étendu de l'émission.

syndicat de prise ferme

Groupe de courtiers en valeurs mobilières dont chacun assume la responsabilité financière d'une partie d'une prise ferme.

système de cotation et de déclaration d'opérations

Marché reconnu qui fonctionne de la même manière que les bourses et met à la disposition des utilisateurs des installations permettant d'afficher les cotes et de déclarer les opérations.

système de taux de change fixe

Régime selon lequel la banque centrale d'un pays maintient une parité de sa monnaie par rapport à d'autres monnaies ou à un ensemble d'autres monnaies.

système de taux de change flottant

Régime selon lequel la banque centrale d'un pays laisse les forces du marché établir seules la valeur de sa monnaie tout en se permettant d'intervenir en cas de fluctuations de change excessives ou désordonnées.

système de transfert des paiements de grande valeur

Système électronique mis en place par l'Association canadienne des paiements pour le transfert des paiements de grande valeur entre les institutions financières participantes.

systèmes de négociation alternatifs

Réseaux informatisés privés, indépendants des bourses reconnues, où se négocient des opérations sur titres.

Société de placements dans l'entreprise québécoise

Société fermée qui rassemble des fonds de particuliers et qui, avec ces fonds, acquiert des actions ordinaires du capital-actions de petites et moyennes entreprises admissibles fermées dont le siège social se trouve au Québec.

société d'investissement à capital fixe

Voir société d'investissement.

société en commandite

Forme de société de personnes selon laquelle le commanditaire ne peut participer à son exploitation et sa responsabilité se limite à son apport.

société membre

Maison de courtage ou courtier en valeurs mobilières membre de l'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (ACCOVAM). Également appelé firme membre.

société ou fonds d'investissement

Organisme qui emploie son capital à l'achat de titres d'autres organismes. Il en existe deux types principaux : les sociétés d'investissement à capital fixe (closed-end investment fund) et les organismes de placement collectif (open-end investment fund ou mutual fund), eux-mêmes divisés en deux catégories selon qu'ils sont constitués en société ou en fiducie, soit les sociétés d'investissement à capital variable ou SICAV (incorporated mutual fund) et les fonds communs de placement (trusteed mutual fund ou unincorporated mutual fund). Les actions des sociétés d'investissement à capital fixe peuvent facilement être transférées sur le marché ouvert comme n'importe quelle action. La structure du capital de ces sociétés est fixe. Par ailleurs, les organismes de placement collectif vendent leurs propres titres nouveaux aux épargnants, rachètent leurs anciens et ne sont pas inscrits à la cote. Leur capital est variable; ils émettent généralement des titres au fur et à mesure que les gens en demandent.

société par actions

Forme d'entreprise créée en vertu de lois fédérale ou provinciales qui a une identité juridique distincte de celle de ses actionnaires. Ces derniers (qui en sont les propriétaires) ne sont responsables des dettes de la société que jusqu'à concurrence du capital qu'ils y ont investi. Voir responsabilité limitée.

société par actions à participation restreinte

Banque canadienne, société de fiducie, compagnie d'assurances, société de radio-télédiffusion et de télécommunications qui a des restrictions quant au transfert de ses actions à des personnes qui ne sont pas citoyens ou résidents du Canada.

[ Début ]

T

taux

Taux d'intérêt trimestriel établi ou prescrit par l'Agence du revenu du Canada en vertu des règles d'attribution. Le taux est établi à partir du taux d'escompte de la Banque du Canada.

taux d'activité

Pourcentage de la population en âge de travailler (de 15 à 65 ans) et qui se trouve sur le marché du travail ou qui cherche du travail.

taux d'actualisation

Taux d'intérêt servant à calculer la valeur actualisée des flux monétaires futurs dans le cadre de l'établissement de la valeur d'une obligation.

taux de change

Cours auquel s'échange une monnaie contre une autre.

taux de change pondéré en fonction des échanges

Taux établi par la Banque du Canada pour mesurer les fluctuations du dollar canadien en regard de dix importantes devises.

taux de chômage

Pourcentage de la population active qui cherche du travail, selon la définition des statisticiens.

taux de rendement courant

Revenu annuel que rapporte un placement exprimé en pourcentage du capital investi. Il est égal au quotient de l'intérêt au taux nominal (dans le cas d'une obligation) ou du dividende (dans le cas d'une action) annuel par le cours du titre. Voir également rendement.

taux de rendement pondéré en fonction du temps

Mesure qui correspond au rendement moyen sur une période globale au cours de laquelle un flux monétaire a donné lieu à un rendement.

taux d'escompte

Taux minimum auquel la Banque du Canada accorde des prêts à court terme aux banques à charte, aux autres membres de l'Association canadienne des paiements et aux courtiers en valeurs mobilières qui sont des agents agréés du marché monétaire.

taux d'inflation

Taux de variation des prix. Voir indice des prix à la consommation.

taux d'intérêt nominal

Taux d'intérêt figurant sur le certificat d'une obligation. Le produit du taux nominal multiplié par le capital indique au porteur le montant d'intérêt qu'il recevra de l'émetteur jusqu'à l'échéance. Par exemple, une obligation d'un capital de 1 000 $ assorti d'un taux nominal de 10 % donnera des paiements d'intérêt de 100 $ par an. Le taux nominal est fixe pendant toute la durée de l'obligation. À NOTER : on peut parfois parler du taux du coupon. Comparer à rendement.

taux d'intérêt réel

Taux d'intérêt nominal dont on soustrait le pourcentage de variation de l'indice des prix à la consommation (soit le taux d'inflation).

taux flottant

Taux contractuel établi à partir d'un taux administré, par exemple le taux préférentiel, et sur lequel se fondent les calculs des paiements d'intérêt. Prenons l'exemple d'un billet dont le taux flottant est établi au taux préférentiel plus 2 %.

taux hors risque

Taux de rendement que recevrait un épargnant s'il avait investi dans un placement ne comportant aucun risque comme des bons du Trésor.

taux interbancaire offert à Londres

Taux d'intérêt pratiqué entre les principales banques internationales pour les opérations en eurodollars.

taux naturel de chômage

Également appelé taux de chômage à inflation stationnaire (TCIS) (full employment unemployment rate) ou taux de chômage non accélérationniste (TCNA) (non-accelerating inflation rate of unemployment (NAIRU)). Taux de chômage auquel on considère que l'économie fonctionne presque au maximum de sa capacité.

taux nominal

Taux attribué ou déclaré sur un placement ou un prêt. Ce taux sert à des fins de comparaison, mais ne tient pas compte des effets de l'inflation.

taux préférentiel

Taux d'intérêt demandé par une banque à charte à ses emprunteurs les plus solvables.

tendance

Évolution ou mouvement général du cours des actions. Le cours à long terme ou le volume des opérations boursières d'un titre en particulier est soit à la hausse, à la baisse ou latéral.

tendance primaire

Tendance foncière des cours dans un marché en dépit des replis ou des reprises occasionnelles. Également appelé tendance majeure.

théorie de la marche au hasard

Théorie selon laquelle les fluctuations de cours des actions sont tout à fait aléatoires et n'ont aucun rapport avec les fluctuations antérieures.

théorie de la préférence pour la liquidité

Théorie qui tente d'expliquer la forme de la courbe de rendement. Elle pose comme principe que les épargnants désirent investir à court terme en raison de leur intolérance au risque. Cependant, les emprunteurs recherchent des prêts remboursables à long terme. Pour inciter les épargnants à investir à long terme, les emprunteurs doivent offrir des taux d'intérêt plus élevés pour des prêts remboursables à long terme. Comme c'est ce qui se produit, la courbe de rendement devrait présente une pente ascendante pour refléter les taux plus élevés pour des périodes d'emprunt plus longues.

théorie de la segmentation du marché

Théorie sur la structure de la courbe de rendement. On croit que les grandes institutions façonnent la courbe de rendement. Les banques préfèrent prêter à court terme, tandis que le secteur de l'assurance, qui a une perspective plus à long terme, préfère des échéances de plus longues durées. L'offre et la demande des grandes institutions façonnent la courbe.

théorie des anticipations

Théorie selon laquelle une courbe de rendement est formée par un consensus du marché sur les taux futurs d'intérêt.

théorie des vagues d'Elliott

Théorie utilisée en analyse technique qui se fonde sur les rythmes observés dans la nature. Selon cette théorie, il existe dans la nature des séquences de nombres et de cycles répétitifs et prévisibles et des mouvements analogues dans le cours des actions.

tirage

Opération de gestion de la trésorerie réalisée sur le marché libre par la Banque du Canada en vue d'influer sur les taux d'intérêt. Il y a tirage lorsque les dépôts passent des comptes chez les adhérents au compte de la Banque du Canada, ce qui draine réellement les liquidités disponibles. Voir également dépôt.

titre à revenu fixe

Titre qui rapporte un revenu fixe d'intérêt ou de dividende tel qu'une obligation, une débenture ou une action privilégiée.

titre au porteur

Action ou obligation dont le nom du propriétaire n'est inscrit ni sur les registres de la société émettrice ni sur le certificat lui-même. Le porteur (celui qui le possède) est considéré comme le propriétaire. Les intérêts, les dividendes ou tout produit d'une vente est payable au porteur. Voir titre nominatif.

titre garanti par nantissement du matériel

Titre généralement émis par une société de chemins de fer ou une compagnie aérienne pour financer l'achat de matériel de transport; ce titre, plus courant aux États-Unis qu'au Canada, est garanti par un droit prioritaire sur le matériel.

titre nominatif

Titre immatriculé au nom du propriétaire dans les livres d'une société. Il ne peut être transféré que si le certificat est endossé par le propriétaire inscrit. Ce genre de titre peut être immatriculé quant au capital seulement ou au capital et à l'intérêt. Dans le deuxième cas, l'intérêt est payé par chèque plutôt qu'au moyen de coupons joints au certificat. Voir titre au porteur.

titres admissibles à une marge réduite

Titres dont la liquidité est suffisamment élevée et la volatilité assez faible d'après des critères précis de risque de liquidité et de risques liés au cours.

titres hypothécaires

Semblables aux obligations, les titres sont vendus en coupures de 5 000 $ et ont une échéance de cinq ans. Titre représentant une part dans un bloc de premières hypothèques résidentielles assurées par la Loi nationale sur l'habitation. Les détenteurs reçoivent des versements mensuels de capital et d'intérêt, versements qui peuvent augmenter en cas de remboursement par anticipation. Comme les obligations, ils se négocient sur le marché obligataire et leurs cours varient en fonction des taux d'intérêt en vigueur.

titres privilégiés d'origine canadienne

Introduits sur le marché canadien en mars 1999 comme des instruments d'emprunt à long terme de second rang. Ce type de titre présente des caractéristiques qui ressemblent à la fois aux débentures à long terme et aux actions privilégiées.

titrisation

  1. Création de marchés pour toute une gamme de titres d'emprunt grâce auxquels les véritables emprunteurs peuvent court-circuiter les banques et autres institutions de dépôt pour s'adresser directement aux bailleurs de fonds.
  2. Au sens strict, ensemble des opérations par lesquelles une société regroupe un certain nombre de prêts et les convertit en titres négociables. Également appelé titralisation.

titulaire de contrat

Propriétaire d'un contrat de fonds distincts.

tolérance à l'égard du risque

Se dit d'un investisseur qui est enclin ou apte à courir le risque de perdre du capital. Voir aversion pour le risque.

transférable

Terme qualifiant un certificat dont la propriété peut être transférée à un tiers par livraison et qui, s'il est immatriculé, doit être dûment endossé et certifié.

[ Début ]

U

unité

Ensemble constitué de deux ou plusieurs titres d'une même société (des actions privilégiées et des bons de souscription par exemple) offerts en vente au public à un prix unitaire.

unité de participation indicielle

Chaque unité représente une participation égale dans une fiducie qui détient des titres de sociétés dans une proportion égale à celle d'un indice sous-jacent. Contrairement aux fonds communs de placement indiciels, ces unités se négocient à la bourse. Également appelé part liée à un indice.

[ Début ]

V

valeur à double avantage

Titre (habituellement une débenture ou une action privilégiée) convertible ou échangeable contre un autre titre (généralement des actions ordinaires) de la même société. L'expression «à double avantage» se rapporte aussi indirectement au fait que le détenteur peut profiter plus tard des fluctuations à la hausse du cours des actions visées et entre-temps d'un versement d'intérêt ou de dividende.

valeur actualisée

Valeur actuelle d'une somme à recevoir dans le futur.

valeur au pair

Valeur attribuée à une obligation ou à une action (conformément à la charte de la société). La valeur au pair d'une action ordinaire a généralement peu de rapport avec son cours et les actions «sans valeur nominale» sont maintenant très répandues. La valeur au pair d'une action privilégiée est importante, car elle indique le montant auquel chaque action privilégiée aura droit en cas de liquidation de la société.

valeur comptable

Montant de l'actif net qui appartient aux propriétaires (ou aux actionnaires) d'une entreprise, d'après les valeurs figurant au bilan. Elle représente la valeur totale des actifs que les actionnaires recevraient, en théorie, en cas de liquidation de la société. Représente aussi le coût original des unités affectées à un contrat de gestion distincte (voir fonds distincts).

valeur comptable nette

Valeur des immobilisations qui figure au bilan, déduction faite de l'amortissement cumulé.

valeur de croissance

Action ordinaire d'une société dont les perspectives de croissance sont excellentes et qui, pour une période donnée, semble destinée à connaître une expansion supérieure à la moyenne.

valeur de protection

Action d'une société réputée pour ses bénéfices stables, ses versements réguliers de dividendes et ayant prouvé qu'elle pouvait faire preuve d'une stabilité relative face à une conjoncture défavorable. Par exemple, le cours des actions de sociétés de services publics ne baisse habituellement pas sévèrement d'une phase d'expansion à une phase de récession. Également appelé valeur sûre.

valeur de rachat

Valeur de rachat d'un contrat d'assurance à la date où la police est rachetée. Ce montant correspond à la valeur marchande du fonds distinct, moins les frais de vente ou les frais d'administration, s'il y a lieu.

valeur d'entreprise

Mesure de ce qu'il en coûterait pour acquérir la totalité d'une société, qui correspond à la valeur du marché des actions ordinaires, des actions privilégiées et de la dette, déduction faite de l'encaisse et des placements inscrits au bilan.

valeur intrinsèque

Partie du prix d'une option d'achat, d'un droit de souscription ou d'un bon de souscription égale au montant par lequel le cours du titre sous-jacent dépasse le prix d'exercice de l'option d'achat ou du droit ou bon de souscription.

valeur liquidative

Dans un fonds commun de placement ou une société d'investissement à capital variable, représente la valeur marchande du portefeuille de la société et est égale au total de l'actif moins le passif. La valeur liquidative se calcule habituellement à la clôture de chaque jour de bourse. Également appelé valeur de l'actif net lorsqu'on se réfère à la valeur comptable des différentes catégories de titres d'une société.

valeur nominale

Valeur d'une obligation ou d'une débenture indiquée sur le certificat et qui correspond généralement à la somme que l'émetteur s'engage à rembourser à l'échéance. Cette valeur n'est pas nécessairement égale au cours. Aussi, montant déclaré d'une action (selon la charte de la société), exprimé en dollars par action. Comme la valeur nominale d'une action ordinaire n'a généralement que peu de lien avec sa valeur marchande, on voit davantage d'actions ordinaires sans valeur nominale. La valeur nominale d'une action privilégiée est importante, car elle détermine la valeur monétaire des actifs de la société à laquelle les actionnaires privilégiés auraient droit en cas de liquidation.

valeur par part

Valeur d'une part dans un fonds distinct. Les parts n'ont aucune capacité juridique, et n'ont simplement qu'une utilité administrative pour déterminer le revenu attribuable aux titulaires de contrat et le niveau des indemnités à verser aux bénéficiaires.

valeur-temps

Excédent du cours d'un droit de souscription, d'un bon de souscription ou d'une option sur sa valeur intrinsèque.

variance

Autre mesure du risque maintes fois utilisée comme synonyme de volatilité. Plus l'écart est grand au niveau des résultats possibles, plus le risque l'est également.

variation nette de cours

Variation entre le cours de clôture d'un titre d'un jour de bourse à l'autre. Dans le cas d'une action donnant droit à un dividende un jour mais se négociant « ex-dividende » le jour suivant, le dividende n'entre pas dans le calcul de la variation du cours. Il en va de même pour une division d'actions. Ainsi, une action qui se négocie à 100 $ le jour précédant une division à raison de 2 pour 1, et qui se négocie donc à 50 $ le jour suivant, est considérée comme inchangée. La variation nette de cours est habituellement le dernier chiffre qui figure dans une liste de cours d'actions. Par exemple, +1,10 signifie qu'une action a augmenté de 1,10 $ par rapport au cours de clôture du jour précédent.

vendeur couvert

Vendeur d'une option qui détient également une position équivalente, mais de sens opposé, à la position vendeur sur l'option. Dans certains cas, la position équivalente peut être des espèces ou encore une position sur un titre convertible ou sur l'élément sous-jacent. Comparer à vendeur découvert.

vendeur découvert

Vendeur d'une option qui ne détient aucune position sur l'élément sous-jacent ni position de rechange convenable.

vendeur d'une option

Émetteur d'une option d'achat ou d'une option de vente. Le vendeur de l'option touche le prix de l'option. En cas d'assignation, il est tenu d'acheter (dans le cas d'une option de vente) ou de vendre (dans le cas d'une option d'achat) le sous-jacent à un prix déterminé.

vente à découvert

Vente de titres que l'on ne possède pas. Opération spéculative qui s'explique par l'espoir qu'a le vendeur à découvert de voir le cours des titres vendus chuter et ainsi de pouvoir les acheter à un prix inférieur, ce qui lui permettra de se couvrir et de réaliser un profit. Un vendeur commet une infraction s'il ne signale pas que l'ordre qu'il place est une vente à découvert. Voir également marge.

vente à perte à des fins fiscales

Vente d'un titre dans le seul but de subir une perte à des fins fiscales. Si cette stratégie peut avoir ses avantages, il ne faut jamais oublier les principes de placement fondamentaux.

vente d'options de vente garanties

Stratégie faisant intervenir la vente d'une option de vente et la mise de côté d'une somme correspondant au prix de levée. En cas d'assignation, le vendeur des options de vente pourra utiliser le dépôt en espèces pour acheter les actions de l'acheteur des options qui a exercé son droit de levée.

vérification

Revue et étude professionnelle des états financiers d'une société exigées en vertu du droit des sociétés en vue de s'assurer de l'authenticité, de la fidélité et de la conformité des états financiers selon les principes comptables généralement reconnus (PCGR).

versement forfaitaire et final

Désigne un montant très important qui arrive à échéance au cours de la dernière année dans le cas de certaines émissions d'obligations échéant en série.

volatilité

Mesure de la fluctuation quotidienne du cours d'un titre sur une période donnée. Cette mesure est généralement donnée comme écart type des fluctuations quotidiennes du cours d'un titre sur une base annuelle.

InvestDirect HSBC est une division de Valeurs mobilières HSBC (Canada) Inc., une filiale en propriété exclusive, mais une entité distincte, de la Banque HSBC Canada. Valeurs mobilières HSBC (Canada) Inc. est membre du Fonds canadien de protection des épargnants.

Conditions de la convention du client | Convention d'utilisation du site Internet | Renseignements sur le système | Traitement des ordres | Membre du Fonds canadien de protection des épargnants | Communiquer avec InvestDirect HSBC